Chauffage : comment concilier économies et écologie

Il existe plusieurs grands types de chauffage : chauffage électrique, chauffage au gaz ou au fioul, chauffage au bois… Quel est le prix de ces travaux par type de chauffage ? Quel est leur impact environnemental, et notamment leurs émissions de CO2 ? Quelle solution choisir pour un chauffage d’appoint ? Suivez le guide Monsieur Peinture pour trouver le mode de chauffage qui vous convient, en essayant de concilier les intérêts de votre portefeuille et de la planète.

Notre comparatif des différents modes de chauffage

Type de chauffageCoût annuel moyen*Coût installation / entretienEmissions CO2Appoint
Chauffage électrique1726€LimitéLimitéesOui
Gaz1415€ElevéElevéesNon
Fioul1927€ElevéElevéesNon
Bois811€LimitéElevéesOui
*Selon étude Ademe

Le chauffage électrique : le mode le plus répandu en France

Le chauffage électrique est le mode de chauffage le plus utilisé par les Français.

L’électrique : économique à l’installation, mais coûteux à l’usage

Tout d’abord, c’est un système généralement peu coûteux à l’achat, avec des radiateurs électriques premiers prix très abordables. De plus, c’est un mode de chauffage simple à mettre en place, puisqu’il suffit de brancher un radiateur sur le courant électrique.

Par conséquent, la mise en place est également peu coûteuse. Pour un chauffage d’appoint, un radiateur électrique est la solution la plus simple. Si vous souhaitez un chauffage au sol comme un plancher chauffant, c’est également la solution la plus facile à mettre en œuvre.

En revanche, c’est un mode de chauffage souvent plus coûteux à l’usage que le bois ou le gaz. Ainsi, selon une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le chauffage électrique coûte en moyenne 1 726€ par an, contre 1 415€ pour le chauffage au gaz ou 811€ pour le chauffage au bois.

Par conséquent, il est important de choisir des radiateurs électriques qui ne consomment pas trop d’énergie. Au moment d’acheter un radiateur, il est donc important de trouver l’équilibre entre un appareil économique à l’achat mais néanmoins efficace et qui consomme peu. En effet, il existe plusieurs types de radiateurs électriques avec des caractéristiques différentes : les convecteurs électriques, les panneaux rayonnants électriques, les radiateurs à inertie, etc.

L’électrique : un mode qui émet peu de CO2

Enfin, c’est un système qui émet peu de CO2. En effet, le chauffage électrique consomme uniquement de l’électricité, qui en France est très peu carbonée, puisqu’essentiellement issue du nucléaire. A l’opposé, utiliser des énergies fossiles comme le gaz ou le fioul pour se chauffer émet des quantités importantes de CO2.   

Le chauffage au gaz : une solution collective pas toujours économique

Le chauffage au gaz désigne toutes les installations de chauffage central raccordées au gaz de ville. C’est un mode de chauffage plutôt amené à disparaître, car les nouveaux bâtiments sont rarement équipés de tels systèmes. C’est un mode de chauffage simple d’utilisation, qui assure la production de chauffage et d’eau chaude.

Toutefois, le gaz provoque des émissions de CO2 élevées, puisque cela repose sur la combustion du gaz.

De plus, le gaz a un coût élevé pour la fourniture et pose des équipements individuels. En moyenne, à partir d’une installation de chauffage central au gaz, il faut compter entre 3000 et 5000€ pour changer une chaudière.

Il existe aujourd’hui trois types de chaudières à gaz.

La chaudière à gaz classique

Elle fonctionne grâce au gaz qui entre en combustion dans la chaudière et chauffe l’eau du circuit de chauffage central.

La chaudière gaz basse température

Elle fonctionne grâce au gaz qui entre en combustion dans la chaudière et chauffe l’eau à 40°C du circuit de chauffage central.

La chaudière gaz à condensation

Elle fonctionne sur le même principe que la chaudière à gaz classique, en revanche elle est plus performante et économique que cette dernière.

Le chauffage au bois, une solution économique mais pas vraiment écologique

Il existe de nombreuses installations pour se chauffer au bois : poêles à bûches, poêles à granulés de bois, chaudières à bois…

Globalement, le chauffage au bois est le plus économique à l’usage. Acheter du bois est peu coûteux, et on peut même s’en procurer gratuitement.

Concernant l’installation, le prix varie fortement selon le type de chaudière. L’achat et l’installation d’une chaudière à bois performante coûte entre 6 000 et 20 000 euros. Pour une chaudière à granulés de bois automatique, comptez entre 6 000 et 18 000 euros.

Parmi les avantages du bois, il y a la facilité d’utilisation. De plus, une cheminée apporte une ambiance conviviale et chaleureuse. Enfin, le bois peut être un bon chauffage d’appoint.

Sur le plan environnemental, le bois est évidemment une énergie renouvelable. Toutefois, la combustion du bois émet du CO2 et des particules polluantes. D’ailleurs, il est interdit de se chauffer au bois dans de nombreuses villes, comme Paris, afin de réduire la pollution.

Le chauffage au fioul, un mode amené à disparaître

Le chauffage au fioul se compose d’une chaudière et d’une cuve dans laquelle est stocké le fioul ou le mazout (liquide permettant de chauffer votre foyer). Généralement, c’est un mode qui se trouve dans les anciennes bâtisses peu isolées. C’est un vestige de l’époque du tout pétrole, qui n’est plus utilisé pour les constructions neuves.

Le prix du fioul fluctue en fonction du cours du pétrole. Actuellement, le pétrole étant bas, le prix du fioul peut paraître attractif. Toutefois, quand on prend en compte les coûts de maintenance, se chauffer au fioul est généralement plus coûteux que les autres modes précédemment cités.

Toutefois, le coût varie fortement selon le modèle de chaudière.

Les différents types de chaudières au fioul

Ainsi, une chaudière micro-cogénération est plus coûteuse à l’achat et installation mais plus économique au niveau de la consommation. En moyenne, il faut compter entre 12 000 et 20 000 euros pour changer une chaudière micro-cogénération (étude Ademe).

A l’opposé, une chaudière fioul à condensation ou condensation modulante est plus économique à l’achat mais plus coûteuse en consommation de fioul. En moyenne, il faut compter entre 3 700 et 7000 euros pour changer une chaudière à condensation.

Par ailleurs, sachez que certains modèles de chaudières sont éligibles à des aides financières de l’Etat.

Le premier inconvénient du fioul, c’est l’approvisionnement, qu’il faut bien anticiper. En effet, lorsque votre cuve est vide, vous n’avez plus de chauffage, et il faut attendre l’arrivée du camion de livraison pour vous chauffer.

Ensuite, c’est évidemment un mode peu écologique, qui émet du CO2, puisqu’on brûle du pétrole.

Pompe à chaleur air-eau et énergie solaire, des solutions pour réduire votre consommation

Quel que soit votre mode de chauffage principal, il est possible de réduire votre consommation en investissant dans des équipements.

La pompe à chaleur pour optimiser sa dépense énergétique

Une pompe à chaleur est un équipement qui pompe les calories présentes dans l’air extérieur pour chauffer votre intérieur. Il en existe différents types. Généralement, le coût d’achat et d’installation est élevé, mais cela permet de réaliser des économies significatives (environ -70% sur votre facture énergétique).

L’achat de l’installation d’une pompe à chaleur varie selon le type (étude Ademe).

  • Pompe à chaleur géothermique (avec captage) : entre 13 000 et 20 000 euros
  • Pompe à chaleur aérodynamique (hors relève de la chaudière) : entre 10 000 et 20 000 euros
  • Association pompe à chaleur avec chaudière : entre 5 000 et 15 000 euros

L’énergie solaire pour le chauffe-eau mais aussi le chauffage

Une autre solution pour réduire votre facture de chauffage est d’utiliser l’énergie solaire. L’avantage de l’énergie solaire, c’est qu’elle est gratuite, 100% renouvelable et sans émissions de CO2.

En général, on utilise l’énergie solaire pour chauffer de l’eau, et pas l’air de votre logement. Cela passe par des panneaux solaires à installer sur son toit ou l’installation d’un chauffe-eau solaire individuel (CESI).

Toutefois, il existe également des installations qui permettent d’utiliser l’énergie solaire pour chauffer votre logement, en complément d’un chauffage électrique par exemple. Cette solution, c’est le Système Solaire Combiné (SSC). Cela nécessite de poser des panneaux solaires (beaucoup sur son toit, et de les connecter au système de chauffage central. L’achat et l’installation d’un Système Solaire Combiné coût environ 1000 euros / m² de panneau solaire. Pour un logement, comptez donc entre 12 000 et 15 000 euros.

Les aides disponibles pour l’installation de son chauffage

Depuis quelques années, l’État a mis en place plusieurs dispositifs afin de pousser les Français à investir dans un nouveau mode de chauffage plus économique et écologique :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : pour tous achats de chauffages fonctionnant aux énergies renouvelables, vous pouvez bénéficier d’une aide financière qui rembourse à hauteur de 30% du montant des travaux de rénovation.
  • La prime énergie : la prime énergie est une aide financière qui permet de recevoir jusqu’à 5000€ par chèque en fonction de la nature de vos travaux : isolation thermique de votre logement, changement de votre système de chauffage etc.
  • L’éco prêt à taux zéro : l’éco prêt à taux zéro est tout simplement un emprunt bancaire sans intérêt qui aide à financer tous vos travaux de rénovation, comme par le changement de votre système de chauffage.
  • L’aide de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) : permet aux revenus modestes de bénéficier d’une aide financière pour des travaux de rénovation comme l’installation de chauffage.

Comment réduire ses dépenses de chauffage avec Homeys ?

Monsieur Peinture est partenaire de Homeys, une startup Française qui analyse vos données de consommation pour vous aider à réduire votre facture de chauffage. Pour cela, Homeys accède et analyse les données des fournisseurs d’électricité et de gaz pour votre logement. Vous pouvez ainsi obtenir un diagnostic en ligne en quelques clics. Ce diagnostic vous donne également une estimation des économies que vous pourriez faire, par exemple en changeant de fournisseur. En général, le service est payant, mais grâce à notre partenariat vous pouvez obtenir un diagnostic gratuitement pour votre logement.

Plus globalement, si vous voulez faire des travaux d’économie d’énergie, vous pouvez aussi faire établir un devis travaux auprès d’une entreprise spécialisée.

 

Menu