Conseils pour une chambre d’enfant saine et non toxique

Une chambre d'enfant non-toxique : c'est possible

Nous passons plus de 80 % de notre temps dans des espaces clos. Il faut donc porter une attention particulière à l’air que l’on respire en intérieur. Or cet air est plein de « composés organiques volatiles » (COV), émis par les produits chimiques qui nous entourent. Notamment la peinture et les revêtements de sol. Ces COV peuvent provoquer différentes pathologies, de l’asthme aux cancers. Les enfants et bébés sont les plus exposés aux risques, car ils respirent plus que les adultes et inhalent donc plus de substances chimiques. Il est donc impératif de surveiller la composition des produits de rénovation lorsque vous préparez la nouvelle chambre de votre enfant ! Voilà les conseils de notre entreprise de peinture et rénovation pour une chambre d’enfant 100 % non toxique.

Attention à bien choisir la peinture pour une chambre d’enfant

Les substances nocives les plus courantes que l’on retrouve dans nos intérieurs sont le formaldéhyde, plomb, benzène, bisphénols… Et la liste est encore longue. Ces substances, qu’on appelle « composés organiques volatiles » (COV), sont très présentes dans toutes les pièces de la maison. Malheureusement, elles entrainent de nombreux risques à court et long terme : asthme, allergies, rhinites, irritations, et dans de rares cas extrêmes, cancers.

La première source de ces COV dans une chambre est la peinture. Toutefois, on retrouve également des COV dans le vernis, la colle (évitez donc le papier peint), les produits ménagers, les meubles… 

Concernant la peinture d’une chambre, la première chose à faire, c’est d’éviter la peinture glycéro (dite « à l’huile »). Celle-ci contient des solvants comme le white spirit et est donc plus dangereuse pour la santé.

Ensuite, les peintures acryliques dites « à l’eau » sont composées d’eau et non pas de solvants. Elles sont donc bien moins nocives, mais il reste des composés chimiques dans les liants et pigments…

Les labels à privilégier pour la peinture d’une chambre d’enfant

Le point le plus important, c’est de regarder le niveau de COV émis par la peinture. Pour une chambre d’enfant, il faut impérativement que la peinture soit labellisée A+ sur la grille « émission dans l’air intérieur. Sans oublier la norme NF environnement et l’écolabel européen qui garantissent l’absence de métaux lourds et un taux limité de COV. 

Ensuite, dans l’idéal, choisissez une peinture dont le taux de COV est inférieur à 1 g par litre. Vous retrouverez ce label sur certains pots. 

Enfin, il existe deux labels plus rares, particulièrement adaptés aux chambres d’enfants. Premièrement, la norme “Jouets”, que l’on retrouve par exemple chez le fabricant haut-de-gamme Farrow & Ball. Deuxièmement, le label Peinture Nature, décerné par Ecocert, certifie une composition 100% naturelle.

Pour une chambre d’enfant, il existe même de la peinture dépolluante

Certaines grandes marques ont développé ces dernières années des peintures permettant de dépolluer nos intérieurs. Le procédé est gardé secret mais reste globalement le même : la peinture absorbe les molécules polluantes, principalement le formaldéhyde, qu’elle rend inertes. Selon les marques, ces peintures permettent d’éliminer 60 à 85% des polluants d’une pièce en 24 heures après l’application.

De plus, ces peintures peuvent se trouver dans toutes les teintes et finitions standards (mate, satin, velours). Vous pouvez par exemple en trouver chez nos partenaires Tollens et Zolpan, ou nous demander un devis peinture.

chambre enfant non toxique

La peinture biosourcée, pour allier santé et écologie

Les peintures biosourcées sont naturelles et composées d’éléments végétaux ou minéraux. Elles sont à base de chaux, argile, caséine (protéine de lait), huile de lin… Ces peintures naturelles ne contiennent pas de solvant et sont donc diluées avec de l’eau ou des huiles essentielles comme la térébenthine (pin). Enfin, les pigments sont extraits d’ocres, d’oxydes métalliques, d’argiles…

 

Autres astuces pour une chambre d’enfant non toxique

Choisir un sol et des meubles qui émettent peu de COV

Pour le sol, évitez la moquette et les tapis qui enferment poussière et acariens. Cela peut provoquer allergies et asthme. Préférez un parquet flottant ou massif, qui sont non allergènes. Pour les planchers comme pour le mobilier, évitez le contrecollé et le bois vernis, sources supplémentaires de formaldéhydes. Privilégiez alors des meubles en bois massif peints avec des peintures non toxiques. Si vous avez un petit budget, tournez-vous vers des meubles d’occasion qui ont eu le temps de rejeter plus de COV et sont ainsi moins nocifs.

Si vous êtes intéressés par ces travaux de parquet, découvrez nos prix de ponçage de parquet et nos prix de pose de parquet.

Sécuriser une chambre d’enfant 

Maintenant que la chambre de votre enfant est garantie non toxique, il ne reste plus qu’à la sécuriser un peu plus !

Alors pensez à :

  • Sécuriser les prises de courant avec des cache-prises, ou les installer à 1,50 mètre du sol
  • Installer des cache-radiateurs
  • Fixer les meubles
  • Opter pour un variateur de lumière, car les ampoules à nu sont trop agressives
  • Bloquer les portes et les fenêtres
  • Choisir un matelas écologique qui émet le moins de COV possible (en coton bio, latex naturel, bambou, fibre de coco…)

Le plus important reste d’aérer chaque pièce de la maison au moins 10 minutes par jour pour renouveler l’air que l’on respire !

chambre enfant non toxique