Fresque participative : comment ça marche

Palm a réalisé une fresque de 150m² sur la façade d'un immeuble avec Seine Saint Denis Habitat en hommage à Malala

La fresque murale a le vent en poupe ! Entreprises, associations, écoles, collectivités locales… Les organisations sont de plus en plus nombreuses à réaliser des fresques murales. Cela permet de décorer et d’animer des espaces, et de démocratiser l’art. De plus, il est possible d’associer un public non-initié à la réalisation de l’œuvre. Il s’agit alors d’une fresque participative, encadrée par des artistes. Et les possibilités sont multiples. Ainsi, on peut impliquer des participants dans le choix des artistes, la définition de l’esquisse ou la réalisation. Cela fonctionne avec tout type de public, des enfants aux résidents des maisons de retraite. Découvrez comment fonctionne une fresque participative.

La conception d’une fresque participative

La conception d’une fresque peut être participative à différents niveaux.

Tout d’abord, le choix de l’artiste peut être soumis aux propositions ou aux votes d’un public. Par exemple, certains promoteurs immobiliers proposent à leurs clients particuliers de voter pour un artiste qui réalisera une œuvre dans leur résidence.

Ensuite, il est possible d’impliquer des participants dans la conception elle-même d’une œuvre. Pour cela, on organise un atelier qui vise à créer une œuvre d’art unique sur un thème choisi par les participants. Par exemple, le bailleur Seine-Saint-Denis Habitat a fait réaliser des fresques murales sur plusieurs de ses immeubles. Pour chaque fresque, des jeunes habitants du quartier ont travaillé avec les artistes pour définir l’esquisse. Durant chaque atelier, l’artiste s’est inspiré des idées des participants (avec un thème prédéfini) et a tracé l’esquisse de la fresque. Puis l’esquisse a été validée par l’ensemble de l’équipe.

Autre exemple, il est possible de concevoir une fresque participative autour des valeurs d’une entreprise. Durant l’atelier, les participants construisent une fresque intégrant les valeurs et le logo, sous les conseils avisés d’un artiste.

Palm a réalisé une fresque de 150m² sur la façade d'un immeuble avec Seine Saint Denis Habitat en hommage à Malala
Fresque sur la façade d’un immeuble Seine-Saint-Denis Habitat à Dugny

La réalisation d’une fresque collaborative

Ensuite, il est possible d’associer des participants à la réalisation d’une fresque.

Par exemple, cela peut prendre la forme d’un team building street art en entreprise. Grâce à des pochoirs, nul besoin de savoir peindre. Cette activité permet de rassembler et de créer une cohésion d’équipe. Cela permet aussi de renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

De plus, les écoles, centres éducatifs et maisons de retraite réalisent fréquemment des fresques participatives dans leurs locaux. Cela aide à impliquer les résidents ou élèves dans la décoration des lieux. Dans les maisons de retraite, cela améliore également la signalétique. L’avantage, c’est que cette activité plait et mobilise de 7 à 77 ans (au moins). D’ailleurs certains artistes ont des diplômes d’éducateurs spécialisés, ce qui leur permet d’encadrer des jeunes, y compris en situation de handicap.

Concernant le format, la seule limite est la hauteur. Ainsi, on ne fera pas monter de participant sur une échelle ou une nacelle. Tout doit se faire à la main, c’est-à-dire à moins de 2,5 m de haut. En revanche, pour la largeur, pas de limite. Cela dépend uniquement du nombre de participants.

Dans tous les cas, la réalisation d’une fresque artistique a de nombreux bénéfices sur les participants. L’art collaboratif suscite l’entraide, l’écoute, le partage, la communication non verbale et la coordination.

École Louise Michel à Torcy par Bishop

Le budget pour une fresque participative

Le budget d’une fresque participative dépend de nombreux éléments. Selon l’objectif et le contexte du projet, le prix n’a rien à voir.

Pour un petit team building dans une entreprise ou un atelier artistique dans une école, le prix dépend principalement du nombre de participants. En général, le choix de l’artiste importe peu, car l’ambition artistique est limitée. Dans ce cas, le coût par personne varie de 30 à 100 € par participant. Ce qui inclut la peinture et autres matériaux.

Ensuite, lorsque l’objectif est avant tout artistique, est que le côté participatif n’est qu’un bonus, le prix dépendra surtout du choix de l’artiste et de la taille de l’œuvre. Dans ce cas, l’ordre de grandeur peut aller de 100 à 1 000 euros par m²