La sous-couche d’impression, oui c’est important

La peinture de décoration embellit un bâtiment en extérieur comme en intérieur. La pose de peinture est souvent simple et rapide, mais devra suivre certaines règles de base. Pour réussir vos peintures, vous pouvez utiliser le secret des peintres professionnels : la surface à peindre doit être préparée. Elle doit être propre, sèche, lisse et sans fissure pour assurer la bonne adhérence de la peinture de finition. Une technique, souvent peu connue, permet de répondre à toutes ces problématiques pour obtenir un mur parfaitement préparé : la sous-couche d’impression. Elle permet de faciliter l’application de la peinture et d’obtenir un rendu idéal. La sous-couche d’impression comporte de nombreux avantages, notamment son prix très bas et son temps de séchage très rapide.

Qu’est-ce qu’une sous-couche d’impression ?

Encore une sous-couche après l’enduit, le ponçage, et avant les 3 couches de peinture de finition… Oui. Il y a presque obligatoirement la peinture d’impression encore appelée la sous-couche. Découvrons ce qu’est une peinture d’impression et les avantages qu’elle confère au rendu final.

Qu’est-ce qu’une peinture d’impression ?

La sous-couche d’impression est le gage de qualité du rendu de la peinture. Elle offre une base adhérente et uniforme pour la pose de la peinture de finition. Elle s’applique sur le support, juste avant la peinture décorative et améliore le rendu final quelle que soit la peinture de finition. La sous-couche est beaucoup plus liquide que la peinture décorative. En effet, elle est composée d’un solvant et d’un liant supplémentaire, qui lui donne deux qualités en plus. Elle bloque la porosité du support et fait ressortir les défauts pour pouvoir retravailler les finitions. Habituellement de couleur blanche, elle est neutre et n’influence en rien la couleur finale choisie.

Pourquoi mettre une sous-couche d’impression ?

La sous-couche d’impression comporte de nombreux avantages :

Un avantage esthétique tout d’abord, puisqu’elle uniformise et opacifie le support, ce qui permet de masquer les innombrables petites imperfections.

La sous-couche d’impression peut également agir localement pour isoler et opacifier des tâches telles que des tâches de café, vin, nicotine, crayon, auréole d’humidité…

Un avantage d’adhérence et recouvrement optimal par la peinture de finition. On obtient ainsi un meilleur rendu et aucun risque de peinture qui s’écaille avec le temps.

Pour des matériaux très absorbants et assez tendres tels que les carreaux de plâtre, la sous-couche d’impression permet de bloquer la porosité mais aussi de nourrir et durcir le support pour rendre l’aspect du plâtre plus dur.

Ensuite, la sous-couche d’impression donne lieu à une économie de peinture de finition. Cette dernière coûte beaucoup plus cher que la peinture sous-couche et nécessitera moins d’épaisseurs. La propriété isolante et anti-porosité de la peinture sous-couche empêche la sur-absorption de la peinture par les cloisons de plâtre. Elle contribue donc à un meilleur rendement de façon générale sur tous les supports et encore plus sur les carreaux de plâtre. Même dans le cas de la pose de papiers peints, une sous-couche est intéressante car elle permettra de simplifier le collage et le décollage de celui-ci.

Enfin, les caractéristiques techniques de la pose de sous-couches sont respectueuses de l’environnement : pas d’odeur, application au rouleau ou au pinceau facile, séchage rapide et donc gain de temps.


Un projet de peinture ?


Quand faut-il appliquer une sous-couche d’impression avant la peinture?

Une sous-couche d’impression signifie un achat supplémentaire, du travail en plus et du temps en plus. Dans quels cas faut-il l’appliquer ?

Peut-on se passer de la sous-couche d’impression ?

S’il s’agit de rénovation et que l’on repeint sur une peinture satinée ou brillante, la sous-couche d’impression est parfaitement adaptée et même indispensable. Sans celle-ci, la nouvelle couche risque de mal adhérer.

Elle peut devenir hétérogène et donc de ne pas tenir dans le temps voire de s’écailler.

Dans de rares cas, il est possible de se passer d’une sous-couche d’impression. Si le support est neuf, non poreux, propre et parfaitement adhérent (ponçage). Tout le monde connaît la difficulté d’un ponçage long et méticuleux.

Toutefois, l’utilisation d’une sous-couche d’impression est systématiquement recommandée par les professionnels dans les travaux de peinture de qualité et pour un rendu optimal et soigné.

Combien de temps prend la pose d’une sous-couche d’impression ?

La sous-couche d’impression ne nécessite qu’une seule épaisseur et sèche très vite, en seulement 20 minutes. En revanche, elle n’est recouvrable par une peinture de finition qu’après 2 heures minimum. Ainsi, une mise en peinture complète est réalisable en une seule journée. Vous retrouvez plus d’informations sur les étapes et le temps à prendre en compte pour peindre une pièce dans son intégralité sur cette fiche dédiée.

Ainsi, une sous-couche d’impression permet de gagner du temps, car le temps de séchage entre deux couches de peinture de finition est plus long en assurant une meilleure durabilité et un aspect idéal de finition.

 Quel est le prix d’une sous-couche d’impression ?

La sous-couche d’impression coûte moins cher qu’une peinture décorative et évite une couche de finition. C’est indispensable pour un résultat final optimisé et c’est une économie d’argent.

Concrètement, il faut savoir plusieurs choses :

  • Tout d’abord, si vous choisissez de peindre vous-même, vous ne payerez que la peinture et les ustensiles utilisés puisque vous réalisez la pose. Dans ce cas, le prix de la sous-couche achetée en pot de peinture sera d’environ 3 euros par m² TTC. Tandis que le prix moyen de la peinture de finition en pot vaut approximativement 5 euros par m² TTC. Le prix moyen de fourniture vous reviendra approximativement à une dizaine d’euros par m² TTC. Ensuite, c’est une question de temps de pose de peinture en fonction de votre expérience.
  • En revanche, si vous avez recours à un peintre professionnel, alors la sous-couche d’impression sera TOUJOURS inclus dans la prestation de la peinture, et donc dans son prix. Dans ce prix, la main d’œuvre en représente environ 80%, tandis que le coût de la peinture n’en représente que 20%. Le prix des travaux de peinture varie selon de nombreux critères : types de travaux, nature des murs, qualité de la peinture… Le prix pour une pose en intérieur sera en moyenne entre 20 et 60 euros par m² TTC, fournitures incluses.

Pour plus de précision quant à l’estimation du coût global, n’hésitez pas à demander votre devis rapide et gratuit pour vos travaux de peinture.

Comment choisir la bonne sous-couche d’impression ?

Il existe sur le marché de nombreux types de sous-couches. Comment choisir la plus adaptée ? Le choix de la sous-couche dépend de l’état du support, de sa nature (plâtre, béton, métal…) et de la finition souhaitée. Chaque sous-couche est adaptée à un support ou un chantier spécifique.

Les 4 différents types de sous-couches d’impression :

Tout d’abord, la sous-couche d’impression peut être en résine (acrylique), en phase aqueuse (alkydes), en phase solvant (au white-spirit : glycéros), ou encore à partir de matières premières d’origine naturelle.

  • D’une manière générale, les sous-couches en phase aqueuse et l’acrylique sont recommandées pour les supports neufs en intérieur (et souvent peu poreux). Les sous-couches acryliques présentent l’avantage d’être opacifiantes, régulatrices d’absorption et de sécher rapidement.
  • Tandis que celles en phase solvant sont idéales pour les supports anciennement peints, très poreux, en plâtre, ou supports très lisses. Ces derniers conviennent également parfaitement pour l’extérieur, les pièces d’eau (douche, salle de bain…), ou les murs et plafonds avec des problèmes d’humidité. Du fait de leur composition au white spirit, ils sont moins sensibles à l’eau et solidifient même les supports sur lesquels ils sont appliqués.
  • Pour les murs ou plafonds tachés, ainsi que pour les supports spéciaux type carrelage, verre, PVC et métal, une sous-couche d’impression particulière sera nécessaire. Elle a la particularité d’être très couvrante, très adhérente et d’une grande qualité de rendu. De plus, il existe désormais une sous-couche isolante sous forme de spray pour masquer les tâches les plus rebelles avec une grande simplicité.
  • Il existe aussi des sous-couches d’impression à base de résine biosourcée en phase aqueuse. Elle comporte une faible teneur en CO2 ce qui réduit considérablement l’impact environnemental.

Au-delà de ces catégories et de ces informations, il faudra lire avec attention les descriptifs et les fiches techniques au dos des pots de peinture pour faire votre choix suivant vos enjeux et vos problématiques.

Sous-couche blanche ou sous-couche colorée

Il existe plusieurs couleurs de sous-couche d’impression. Par défaut, la peinture d’impression est blanche, non teintée. Le blanc s’applique sous n’importe quelle peinture décorative, qu’elle soit claire ou foncée. Toutefois, pour les couleurs décoratives très fortes ou de couleurs très vives, il est possible d’acheter une sous-couche déjà teintée. Par exemple, pour une peinture décorative de couleur rouge vif, une sous-couche teintée est conseillée. Et pas besoin que la sous-couche soit exactement de la même couleur que la finition. Cela permet d’obtenir un résultat de couleur plus intense sans avoir à appliquer 3 couches.


Un projet de travaux ?


Menu