Placo ou Placoplâtre | Pose et prix au m²

Le Placo et plus généralement les plaques de plâtre sont l’un des produits les plus utilisés en construction et rénovation. Mais savez-vous vraiment ce qu’est le Placo ? Quand et comment poser du Placo ? Comment choisir le bon type de Placo ? Quel est le prix au m² de la fourniture et de la main d’œuvre pour poser du Placo ? Découvrez le guide du Placo et de la plaque de plâtre par Monsieur Peinture.

Qu’est-ce que le Placo ?

Placo est l’abréviation de Placoplatre, qui est une marque déposée par le groupe Saint-Gobain, un des grands fabricants français de matériaux de chantier. La marque Placoplatre s’est imposée comme la référence pour l’un des produit phares du BTP : la plaque de plâtre

Aujourd’hui, le mot Placo est entré dans le langage courant. On l’emploie pour désigner une plaque de plâtre, qu’elle soit de la marque Placoplatre ou d’un autre fabricant.

La plaque de plâtre est un matériau qui se présente sous une forme rectangulaire. Elle se compose de plâtre, d’eau et d’adjuvant enfermé entre deux plaques de carton de faible épaisseur. Ce matériau est utilisé pour cloisonner et isoler à l’intérieur d’un bâtiment. 

La plupart du temps, on commence par poser une ossature métallique. Ensuite, on place un isolant. Et pour finir, on fixe les plaques de plâtre par dessus. Pour la finition, on enduit les plaques et on les peint.

Les avantages du Placo

Premièrement, le Placo est un produit qui offre de multiples possibilités. On l’utilise aussi bien en rénovation que dans le neuf. Il peut servir pour la création d’une cloison, l’isolation, la création d’un coffrage, pour corriger les irrégularités d’un mur ou encore pour la pose un faux-plafond… Une plaque de plâtre se coupe et pose facilement, ce qui en fait un produit incontournable. Par ailleurs, il existe une grande variété de plaques de plâtre, ce qui permet de s’adapter à tous les usages.

Deuxièmement, le Placoplatre est bon marché. Une plaque de plâtre est fabriquée à partir de matériaux abondants, et coûte peu cher à fabriquer. Par conséquent, son prix de vente est bas. De plus, la pose pas un professionnel coûte peu cher, car elle est simple et rapide

Troisièmement, c’est un produit qui est compatible avec une démarche de développement durable. En effet, la majorité des plaques de plâtre sont soumises à la norme HQE, qui vise à améliorer l’impact carbone d’un bâtiment, au moment de sa construction et de son utilisation ensuite. C’est un produit peu polluant, fabriqué à partir de matières premières abondantes, relativement propres et produites localement. De plus, le Placo permet de mieux isoler les bâtiments.

Les inconvénients du Placo

Tout d’abord, le principal inconvénient du Placo, c’est sa fragilité. En effet, le Placo est un produit léger, avec une faible épaisseur. Par conséquent, il résiste mal aux chocs. C’est un produit adapté uniquement aux cloisons intérieures. Par ailleurs, on ne peut pas fixer des éléments lourds sur du placo, comme par exemple des meubles de cuisine car cela représente une charge trop lourde.

Quand utiliser du Placo ?

Le Placo est un matériau qui a de multiples usages. En effet, nous pouvons l’utiliser pour la création d’une cloison, d’un plafond ou encore pour un doublage ou un coffrage.

La cloison en Placo

L’utilisation la plus commune du Placo est pour cloisonner l’intérieur d’un bâtiment. On utilise les plaques de plâtre en rénovation ou dans le neuf lorsqu’il faut créer des cloisons pour séparer les espaces ou bien pour le remplacement d’anciens murs.

Pour cela, on pose l’ossature métallique, puis on fixe les plaques dessus, de chaque côté. Entre les plaques, on vient généralement poser un isolant pour améliorer l’isolation acoustique et thermique.

Le faux-plafond en Placoplatre 

On utilise également le Placo pour la réalisation de faux plafond. Le faux plafond est généralement accroché à l’aide de tiges fixées à la sous-face d’un plancher béton, aux solives d’un plancher en bois ou à des éléments de charpente.

La réalisation d’un faux plafond en plaques de plâtre permet de cacher les canalisations de chauffage ou d’eau, les gaines électriques, les câbles d’alimentation, les câbles de spot, ou d’éclairage… Et, permet de jouer avec des différences de niveau.

Par ailleurs, en déposant l’isolant dans le plénum, la surface entre le faux plafond et la sous-face du plancher, il y a la possibilité de réaliser une Isolation Thermique par l’Intérieur (ITI).

Le doublage ou coffrage en Placoplatre

Si dans un bâtiment vous souhaitez cacher un élément structurel, vous pouvez faire un coffrage en Placo. Ce sera plus simple et moins cher que de le faire en bois par exemple.

Tout d’abord, le coffrage en Placo va exactement être posé comme une cloison. Vous allez avoir une structure métallique sur laquelle vont être placées les plaques de plâtre puis il faudra poser les bandes à placo et faire les jointages. Enfin, appliquez votre accroche et vos deux couches de finitions.

Ensuite, lorsqu’on parle de doublage, on sous-entend que l’on va doubler vos murs. Donc, les rendre plus épais et doubler l’isolation. C’est ce qu’on appelle l’isolation thermique par l’intérieur.

Comment choisir le bon type de Placo ?

Le BA13, le type de Placo le plus courant

Le modèle de plaque de plâtre le plus utilisé, c’est le BA (Bords Arrondis) de Saint-Gobain. C’est de loin le produit le plus utilisé. Il convient à la majorité des utilisations. Le BA existe en plusieurs épaisseurs. Le BA13, d’une épaisseur de 13mm, est le produit standard, que l’on utilise dans la majorité des cas.

Dans certains cas, une plaque plus ou moins épaisse que le BA13 est recommandée. Voici les cas les plus communs.

  • 6mm / 10mm : aménagement intérieurs mineurs (ex : habillage des murs, doublage) ou réalisation d’ouvrages courbés ;
  • 13mm / 15mm : cloisonnement, isolation et aménagement plus résistants (ex : création de rangements) ;
  • 18mm : ouvrage à performance élevée (ex : chantiers HQE, avec isolation thermique ou phonique avancée)
  • 25mm : établissements professionnels (ex : établissements de santé, enseignement et industrie)

Le Placo hydrofuge ou ignifuge

Ensuite, au-delà de l’épaisseur, il existe des plaques de BA avec des fonctions spécifiques. Les deux fonctionnalités les plus utilisées sont le Placo hydrofuge et l’ignifuge.

Premièrement, le Placo hydrofuge résiste à l’humidité, à la condensation et à la moisissure. Il est donc recommandé lorsqu’on pose du Placo dans les pièces humides, telles qu’une salle de bain, une buanderie ou un garage. Cela permet donc de d’étendre sa durée de vie et d’éviter les fuites.

Le Placo ignifuge résiste à de fortes chaleurs. Il est donc recommandé lorsqu’on pose du Placo à proximité d’une source de chaleur importante, comme une plaque de cuisson, un four ou une cheminée. Cela permet de réduire les risques d’incendies.

Les autres marques de plaques de plâtre

Au-delà du BA (Bords Arrondis), spécialité de la marque Placoplatre, il existe d’autres types de plaques de plâtre.

Tout d’abord, on trouve la plaque de plâtre gypse cellulose. Elle est globalement plus haut de gamme que le BA. Elle permet de mieux répondre à deux grandes problématiques : l’isolation acoustique et la résistance au feu. De plus, elle est aussi plus solide, peut supporter des charges beaucoup plus lourdes que le BA. Par conséquent, on peut l’utiliser pour fixer des meubles lourds sur un mur. Toutefois, son prix est significativement supérieur au BA. En moyenne, pour la fourniture, comptez autour de 30€ du m², contre moins de 10€ du m² pour le BA13.

Ensuite, on trouve la plaque de plâtre à 4 bords amincis. La différence avec le BA, c’est qu’il y a 4 bords amincis et non pas 2. Elle est idéale pour les plafonds ou pour créer des cloisons avec des hauteurs sous-plafond importantes. L’avantage par rapport au BA13, c’est le prix. Ainsi, pour la fourniture, comptez autour de 5€ du m². En revanche, cela reste une plaque de plâtre que l’on utilise rarement et qui reste relativement difficile à trouver.

Le choix de l’isolant à fixer entre les plaques de Placoplatre

Lorsqu’on crée des cloisons avec du Placo, il faut penser à l’isolant que l’on met entre les plaques. En effet, le Placo, en lui-même, n’isole rien du tout. Toute l’isolation thermique et acoustique dépend de l’isolant que l’on met au milieu.

En général, lorsqu’on crée une cloison dans un logement, on utilise de la laine minérale. Le plus courant est la laine de verre, mais on peut également utiliser de la laine de roche, vermiculite, perlite, verre cellulaire ou encore de l’argile expansée. La laine minérale s’utilise avec des plaques de BA13 standard ou avec des plaques de plâtre ignifuge.

En revanche, dans une pièce humide, avec un Placo hydrofuge, on utilisera plutôt un isolant résistant à l’humidité sera recommandé. Par exemple, on peut utiliser une laine végétale comme la laine de chanvre.

Par ailleurs, si vous souhaitez aller plus loin en termes d’isolation thermique, la première chose à faire est de réaliser un diagnostic de performance énergétique.

Quel est le prix au m² du Placo ?

Le prix d’achat au m² du Placo (fourniture)

En fonction du type de Placo que vous choisirez, le prix sera différent. En effet, le prix peut varier en fonction des éléments suivants :

  • Fabricant / marque. Le leader du marché des plaques de plâtre est Saint-Gobain, avec la marque Placoplatre, mais il y a aussi Knauf, Resi et Fassa Bortolo.
  • Dimension de la plaque de plâtre. Généralement, les dimensions standard pour la largeur sont 60, 90, 100, 120 ou 125 cm. Et pour la hauteur, 125, 150, 240, 250, 260 ou 300 cm. Plus on achète des grandes plaques, plus le prix au m² est bas.
  • Conditions d’achat. Si vous êtes un professionnel, vous disposez a priori de conditions d’achat préférentielles, car vous achetez de plus gros volumes.

Néanmoins, voici un ordre de grandeur du prix d’achat (fourniture uniquement) des plaques de BA. Ce prix correspond à un prix public, destiné aux particuliers.

  • 6mm : 8 et 12€ / m²
  • 10mm : 1,80 et 8€ / m²
  • 13mm : 2,50 et 10€ / m² 
  • 15mm : 3 et 10€ / m²
  • 18mm : 11 et 18€ / m²
  • 25mm : 15 et 21€ / m² 

Le prix au m² de la pose de Placo (main d’œuvre)

Le coût de la main d’œuvre peut varier en fonction de la taille de votre chantier, du type de plaque de plâtre que vous choisirez, de sa dimension, de sa hauteur et des découpes

En moyenne, une entreprise de bâtiment facture la pose de placo au m². Pour vous donner une fourchette, on facture généralement la création d’une cloison en placo entre 30€ et 50€ par m². Cela inclut la pose des rails, d’un isolant laine de verre, des plaques de BA13 et enfin des bandes d’enduit

Pour la création d’un fond plafond en placo, le montant sera plus élevé. Comptez plutôt entre 50€ et 80€ par m².

Comment se pose une cloison en Placo

La pose du rail avant le Placo

Tout d’abord, vous devez en amont bien choisir le type de rail à utiliser pour qu’ils correspondent aux plaques de plâtre que vous aurez choisies. C’est sur cette armature métallique que l’on vient fixer ensuite les plaques de Placo. 

Vous avez deux solutions pour poser les rails, soit au sol soit au plafond. En fonction de l’épaisseur de votre isolant, vous choisirez des rails dit R48 (largeur de 48 mm) ou R70.

Avant de poser vos rails métalliques, vous devrez nettoyer les murs, le sol et le plafond, afin d’avoir un support sain, sec et propre. Ensuite, tracez sur le sol avec un cordeau l’emplacement de la future cloison. Alternativement, pour les mieux équipés, vous pouvez utiliser un laser. Puis coupez les rails à la longueur souhaitée, placez-les au sol et percez tous les 50 à 60 cm.

Ensuite, fixez les rails avec des chevilles à frapper. Installez les montants verticaux dans les rails du sol et du plafond. 

La pose des plaques de plâtre

Une fois la structure métallique montée, vous allez pouvoir placer votre isolant à l’intérieur des montants.

Ensuite, venez fixer vos plaques de Placo sur la structure métallique, grâce à des chevilles spéciales.

La pose des bandes et de la peinture

Une fois les plaques posées, on passe à la finition, enduit et peinture.

Premièrement, vous devez étaler de l’enduit pour joint sur les jointures entre les plaques. Une fois l’enduit sec, placez une bande à joint. Puis réappliquez sur les bandes à joint une couche d’enduit. Ensuite, poncez l’enduit.

Enfin, passez à la peinture. Commencez par une peinture d’accroche ou couche d’impression (optionnelle). Ensuite, appliquez deux couches de peinture de finition. Alternativement, vous pouvez poser un papier peint ou tout autre revêtement de votre choix.

Enfin, passez à la peinture. Commencez par une peinture d’accroche ou couche d’impression (optionnelle). Ensuite, appliquez deux couches de peinture de finition. Alternativement, vous pouvez poser un papier peint ou tout autre revêtement de votre choix.

Un projet ? Estimez le budget pour vos travaux en quelques clics ou appelez-nous au 07 57 90 29 27

Ces articles sur les travaux de rénovation peuvent également vous intéresser

Menu