Ragréage : application et prix au m²

Vous souhaitez poser un nouveau revêtement de sol ? Qu’il s’agisse de parquet, moquette ou lino, avant de vous lancer dans la pose de votre, un ragréage est peut-être nécessaire. En effet, le ragréage est une technique qui permet de corriger les défauts d’un sol, en le remettant à niveau et en l’aplanissant. C’est une étape essentielle qui précède la pose d’un nouveau revêtement de sol. Comment réalise-t-on un recouvrement de sol par ragréage ? Quel est le prix des travaux de ragréage réalisés par un professionnel ? Quels sont les coûts de main d’œuvre versus fourniture ? Notre entreprise de peinture et rénovation vous donne toutes les informations clés à connaître pour un ragréage réussi. 

Pourquoi et quand procéder à un ragréage ?

Qu’est ce que le ragréage ?

Le ragréage a pour but de remettre votre sol à neuf. Il permet de le rendre horizontal et bien droit. Il sera donc nécessaire de ragréer un sol quand ce dernier est abîmé. C’est-à-dire, s’il présente des petits impacts et imperfections dus à l’usure. Ragréer votre sol aura pour effet de le rendre le plus plat possible pour accueillir convenablement votre prochain revêtement de sol. 

Vous pourrez ragréer vos sols intérieurs comme extérieurs : 

  • salon, cuisine, chambres, salle de bain, etc
  • garage ou cave 
  • terrasse 

Il est important de noter que l’enduit pour ragréer vos sols extérieurs diffère de celui utilisé pour votre intérieur.

Travaux de rénovation réalisés par Monsieur Peinture

Quelles surfaces peut-on ragréer ?

En pratique, le ragréage consiste à déposer un produit de lissage qui retouchera vos sols. Cette technique peut être réalisée sur plusieurs types de surfaces rigides : 

  • ciment
  • béton
  • carrelage
  • parquet

Pour autant, le ragréage n’est pas possible sur une moquette, un sol en PVC ou encore, sur un parquet chauffant. Il faudra absolument défaire ces deux types de revêtement de sol avant de commencer à ragréer. Aussi, il est déconseillé de pratiquer cette opération sur des sols instables ou très humides. 

Après le ragréage, vous pourrez faire poser tous types de revêtements de sol :

  • lino
  • parquet
  • carrelage 
  • moquette

En extérieur, vous aurez même la possibilité de laisser le ragréage à nu. En effet, il peut lui-même être considéré comme un revêtement de sol de qualité qui se suffit à lui-même. Dans ce cas, on peut le peindre ou le vernir.

Comment choisir son ragréage ?

Deux paramètres vont être à prendre en compte pour choisir le bon produit de ragréage : le type de sol à ragréer et la profondeur des irrégularités à retoucher. Globalement, la préparation utilisée pour procéder à l’opération de ragréage sera soit un enduit, soit un mortier. L’enduit et le mortier sont composés de ciment, de sable et d’eau.

Ragréage : boucher des trous de plus de 4 cm de profondeur

Une chape de béton ou de ciment permet de remettre un sol à niveau quand ce dernier présente des trous assez profonds. Par ailleurs, la chape s’applique avec plus de précaution et d’attention qu’avec un simple enduit. Bien qu’elle soit moins coûteuse et plus épaisse, elle met beaucoup plus de temps à totalement sécher (plus d’une semaine).

Ensuite, pour un sol en intérieur, vous pourrez appliquer une chape flottante ou adhérente. Toutefois, si votre sol est humide, c’est vers une chape désolidarisée qu’il faudra vous tourner. Dans ce dernier cas, un film plastique sera alors déposé entre le sol et la chape pour assurer une bonne étanchéité.

Ragréage : combler des irrégularités de 2 à 4 cm de profondeur

Tout d’abord, il est conseillé d’appliquer un ragréage autonivelant, appelé aussi mortier de nivellement. Ce produit permettra de combler les différents trous, plus ou moins grands, présents dans le sol.

Ragréage : atténuer des défauts inférieurs à 2 cm de profondeur

Le produit à utiliser sera un ragréage autolissant (ou ragréage liquide). Il va s’étaler automatiquement et très facilement sur le sol de manière uniforme, d’où son caractère autolissant. 

Sur le marché, vous pourrez trouver plusieurs ragréages autolissants.

Si vous envisagez de ragréer une pièce de petite à moyenne à superficie, vous pourrez opter pour un ragréage à recouvrement rapide (dit p3r). Son application est simple et son séchage est très rapide (environ 4 à 5 heures). Ce ragréage couvre jusqu’à 10 mm d’épaisseur.

Aussi, si les travaux sont prévus pour une plus grande surface, un enduit de ragréage des sols intérieurs est préférable. C’est notamment celui qui va être appliqué par un professionnel confirmé. L’épaisseur recouverte sera de 1 à 10 mm. Parmi les ragréages autolissants, il y en a certains qui contiennent des fibres de fer. Le ragréage autolissant fibré permet une meilleure adhérence au sol. Il crée une épaisseur de 3 à 10 mm une fois séché. Il s’utilise sur les sols de votre intérieur mais aussi à l’extérieur. Si vous souhaitez encore plus d’épaisseur, le ragréage autolissant fibré à forte épaisseur devrait pouvoir vous convenir.

Combien coûte la fourniture des produits pour ragréer ?

Le ragréage peut-être vendu prêt à l’emploi, à mélanger, ou sous forme de poudre à diluer avec de l’eau. Le produit est généralement vendu par pot de préparation liquide ou par sachet de poudre de 25kg. 

Type de ragréagePrix (€/m²)
primaire d’adhérence8€ à 10€ le m²
mortier de nivellement4€ à 6€ le m²
enduit autolissant standard2,5€ à 4€ le m²
enduit autolissant fibré3€ à 5€ le m²
Prix achat ragréage

À savoir tout de même, que vous pourrez trouver sur le marché de la poudre à ragréer pour 0,60€ le m² (ragréage sol autolissant de chez Leroy Merlin à 10€ les 25kg).

Premièrement, pour le mortier de nivellement, comptez entre 4€ à 6€ le m².

Ensuite, pour l’enduit autolissant standard, les prix oscillent entre 2,5€ à 4€ le m². À savoir tout de même, que vous pourrez trouver sur le marché de la poudre à ragréer pour 0,60€ le m² (ragréage sol autolissant de chez Leroy Merlin à 10€ les 25kg).

Enfin, pour l’enduit autolissant fibré, les tarifs varient environ de 3€ à 5€ le m².Le primaire d’adhérence, à utiliser en début de travaux, coûte entre 8€ à 10€ le m².

Comment faire un ragréage de sol ?

Préparer la surface avant ragréage

Si l’opération de ragréage intervient après la dépose d’un ancien revêtement de sol, veillez à préparer préalablement le support sur lequel sera déposé l’enduit. Pour ce faire, commencez par passer l’aspirateur pour enlever toute la poussière au sol. Dans un second temps, nettoyez à l’aide d’une éponge mouillée et savonnée, les endroits où persistent des résidus de colle. Ensuite, protégez vos surfaces en collant un adhésif de masquage au niveau des murs et tuyauteries. Enfin, pour que le produit de ragréage ne déborde pas en dehors de la pièce, pensez à installer un tasseau en bois au niveau de l’ouverture proche de la porte de sortie.

Appliquer le primaire d’accrochage

Une fois après avoir bien nettoyé le sol et s’être assuré qu’il est bien sec et propre, vous pourrez appliquer un primaire d’accrochage sur toute la surface concernée par le ragréage. Cette étape permet de réguler la porosité du sol et d’obtenir une meilleure application de l’enduit à ragréage. Il convient pour tous les types de ragréage et pour tous types de sols. Comment l’applique-t-on ? Utilisez un rouleau à peindre spécial sol fixé à une branche télescopique. D’abord, il faudra tremper le rouleau dans le produit liquide puis par la suite, l’appliquer sur le sol uniformément en une couche. Attendez que le primaire sèche (environ 1 heure) avant de passer à l’étape suivante. 

Préparer l’enduit de ragréage

Dans le cas d’un enduit de ragréage à préparer soi-même, il vous faudra une poubelle de chantier, un sac d’enduit, de l’eau et un malaxeur fixé à une perceuse. Après avoir déposé la poudre de ragréage au fond de la poubelle, incorporez le dosage équivalent en eau indiqué dans la notice d’utilisation. Mélangez avec le malaxeur jusqu’à obtenir un produit lisse et homogène. Laissez reposer quelques minutes le mélange pour avoir une préparation sans bulles d’air.

Poser le ragréage

Versez la poubelle ou le sceau contenant l’enduit de ragréage sur le sol en commençant par les extrémités de la pièce. Étalez la préparation à l’aide d’une taloche en inox ou d’un platoir flamand. Recommencez l’opération jusqu’à recouvrir l’ensemble de la pièce en travaux. Le temps de séchage variera en fonction de la poudre de ragréage utilisée. Il est compris en général entre 3 à 72 heures. Une fois les travaux finis, votre sol sera de nouveau totalement plat et dénué de toutes irrégularités.

Combien coûtent des travaux de ragréage ?

Établir un devis avec un professionnel compétent

Vous pouvez ragréer vos sols vous-même, même si cela reste une opération plus ou moins difficile. En effet, il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée qui aura l’habitude de pratiquer ce genre de travaux. 

De manière générale, étant donné que l’opération de ragréage précède la pose d’un nouveau revêtement de sol, les deux pourront être réalisées l’une après l’autre par le même artisan. En lui confiant vos travaux de rénovation, vous pourrez avoir un résultat optimal tout étant sûr de la bonne application de l’enduit. Le professionnel aguerri aura les compétences et le savoir nécessaires pour aplanir convenablement vos sols. 

Il faudra préalablement établir avec lui un devis travaux dont le montant dépendra de plusieurs éléments :

  • nettoyage préalable du sol 
  • préparation ou non du produit
  • fourniture ou non du produit
  • surface en m² à ragréer

Quels tarifs pour des travaux de ragréage réalisés par un artisan ?

Si l’on comprend la fourniture par l’artisan du produit pour ragréer, alors l’application du mortier de nivellement coûtera entre 15€ et 25€ le m²

Si vous optez pour un ragréage autolissant standard, alors les prix varieront de 15€ à 30€ le m²

Par contre, si vous souhaitez voir appliquer un enduit autolissant fibré, les tarifs seront 20 à 25% plus chers. Comptez 25€ à 40€ le m²

Enfin, prévoyez un budget de 10€ à 15€ le m² pour l’application du primaire d’accrochage (fourniture comprise).

Ragréage : questions fréquentes

  1. Pourquoi faire un ragréage ?

    Le ragréage permet de remettre à niveau votre sol avant de poser un nouveau revêtement. Pour savoir si c'est nécessaire, il faut enlever le revêtement actuel (parquet, moquette, lino…). Si le sol contient des trous ou des irrégularités, il faut réaliser un ragréage. Sinon, votre nouveau revêtement ne sera pas bien posé. Le risque, c'est d'avoir un revêtement de sol qui bouge et qui cause des nuisances sonores. De plus, le ragréage peut être utilisé comme revêtement de sol, simplement peint ou verni.

  2. Quelle épaisseur pour un ragréage ? 

    Tout dépend de l'état du sol, de la profondeur des trous éventuels à combler et de ce que vous comptez poser dessus. Pour des trous de moins de 2 cm, on applique un ragréage autolissant. Celui-ci peut faire de 3 à 20 mm. En moyenne, comptez 10 mm d'épaisseur pour un ragréage fibré standard. Pour combler des trous de 2 à 4 cm, ou si vous ne comptez pas poser de revêtement sur le ragréage, alors il faut faire un ragréage autonivelant. Enfin, si les trous font plus de 4 cm, il faut couler une chape de béton.

  3. Comment préparer le ragréage ? 

    Tout dépend du type de ragréage choisi. Globalement, on mélange de la poudre avec de l'eau dans une grande bassine. On peut également ajouter des fibres pour obtenir un ragréage fibré. Un enduit ou mortier de ragréage, c'est comme une pâte à crêpe. On dose les bons ingrédients et on mélange le tout. Pour mélanger, le mieux est d'utiliser un malaxeur, par exemple fixé sur une perceuse. Sinon, vous aurez mal aux bras !


Un projet de travaux ?


Menu