VMC : avantages, coût et aides de l’État

Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un système qui permet de garantir le renouvellement de l’air à l’intérieur des habitations. Cet équipement est nécessaire à la circulation d’un air sain. D’autant que l’air intérieur est 5 à 6 fois plus pollué que l’air extérieur. De plus, il faut savoir que l’installation des VMC n’est pas optionnelle. Elle est encadrée par la législation. Depuis l’arrêté du 24 mars 1982, elle est obligatoire au sein de tous les foyers. Au choix des habitants d’opter pour une VMC simple flux ou pour une VMC double-flux. Leur fonctionnement diffère et leur prix également. Ainsi, comptez entre 70 à 850 euros pour une VMC simple flux. Et 1 500 à 4 500 euros pour une VMC double-flux. Certaines aides de l’État peuvent aider au financement de ce type d’installation.

Qu’est-ce qu’une VMC ?

Les intérieurs des habitations regroupent un bon nombre de pollutions. Elles sont notamment dues à l’humidité ou encore aux COV (composés organiques volatiles) qui se dégagent des revêtements présents au sein du logement. Une VMC va venir assainir l’air intérieur et rejeter l’air pollué à l’extérieur. En effet, l’air à l’intérieur des habitations circule en continu. Il entre par de petites ouvertures placées au niveau des fenêtres des pièces sèches, et il sort par les bouches d’extraction présentes dans les pièces humides. 

Ensuite, la VMC permet de réduire les moisissures au sein des pièces humides (salle d’eau, toilettes et cuisine). C’est également un point important pour préserver la santé des habitants du logement. Cela fait pénétrer un air frais et sain dans les pièces sèches (salons, chambres et couloirs). 

C’est un système de ventilation qui nécessite d’être nettoyé régulièrement pour faire disparaitre les amas de poussière qui pourraient rendre l’équipement moins puissant. Pour ce faire, il suffit de laver les bouches d’extraction et d’aération avec un peu d’eau savonneuse. Enfin, la durée de vie d’une VMC est d’environ 20 ans. Durée après laquelle, il faudra en installer une nouvelle.

Il existe deux types de VMC : 

  • VMC simple flux
  • VMC double flux

Qu’est-ce qu’une VMC simple flux ?

La VMC simple flux est composé d’un moteur extracteur renfermé dans un caisson et situé soit sur la toiture de l’habitation ou dans les combles. Ce moteur a deux usages simultanés. Tout d’abord, il extrait l’air usé des pièces humides, grâce à des gaines reliées à des bouches d’extraction, qu’il rejette ensuite à l’extérieur. Ensuite, le moteur extracteur de la VMC ventile de l’air sain provenant de l’extérieur vers l’intérieur, par les bouches d’aération des pièces sèches. 

En d’autres termes, c’est un appareillage qui permet le rejet de l’air pollué vers l’extérieur et l’aspiration de l’air sain extérieur vers l’intérieur avec des filtres qui garantissent la qualité de l’air. 

La VMC simple flux peut être autoréglable ou hygroréglable. Le système simple flux autoréglable est le modèle le plus simple qui existe sur le marché. C’est aussi le moins onéreux à l’achat. Ensuite, le système simple flux hygroréglable, comme son nom l’indique, va réguler sa puissance d’extraction en fonction du taux d’humidité présent dans les pièces. L’appareillage hygroréglable va fonctionner à son maximum quand le taux d’humidité est important. Au contraire, quand le taux d’humidité est bas, les bouches d’aspiration se placent en semi-fermées. Cette particularité fait de la VMC simple flux hygroréglable un équipement plus économique à l’usage.  

Système simple flux : avantages et inconvénients 

Le système de ventilation simple flux est l’équipement le plus basique pour ventiler les intérieurs. C’est d’ailleurs le plus utilisé par les foyers. Sa simplicité de fonctionnement explique un coût d’achat et d’installation plus abordable que pour une VMC double-flux. 

Bien que l’équipement soit efficace pour nettoyer l’air ambiant, il possède certains défauts. Le système simple flux ne permet pas de baisser ses dépenses énergétiques. Au contraire, il amplifie la chaleur intérieure en été, et le froid au sein du logement en hiver. En effet, comme il aspire directement l’air extérieur pour le rejeter à l’intérieur, durant les saisons froides, c’est un air froid qu’il fait circuler dans le foyer. Si la VMC est mal réglée, cela a pour conséquence d’augmenter les factures de chauffage.

Qu’est-ce qu’une VMC double-flux ? 

Comme pour la VMC simple flux, la VMC double-flux dispose d’un moteur extracteur relié à des gaines qui débouchent sur des fenêtres d’extraction et d’aération. La différence entre les deux appareillages est de taille. Elle réside dans le fait que le moteur de la VMC double-flux contient un échangeur thermique qui permet de filtrer l’air intérieur usé. Cela permet d’en récupérer les calories pour réchauffer l’air extérieur pur qui est ensuite rejeté dans les pièces du foyer. 

Système double-flux : avantages et inconvénients 

En résumé, le système de ventilation double-flux aspire l’air extérieur, le réchauffe avec les calories de l’air intérieur usagé, et insuffle cet air chauffé à l’intérieur du logement. Autrement dit, l’air pur qui circule en hiver au sein de l’habitation est réchauffé grâce aux calories de l’air aspiré des pièces humides. Le système double-flux permet donc à la fois de traiter la qualité de l’air, mais également de réduire les déperditions de chaleur. On compte une diminution de la consommation énergétique de 15 % en comparaison avec une VMC simple flux.

Le système double-flux, étant un système de ventilation plus complexe et imposant, est un équipement quelque peu bruyant. Ses coûts d’achat et d’installation sont également relativement chers. 

Système simple ou double-flux de ventilation : combien ça coûte ?

Quel est le prix d’achat d’une VMC ? 

Le coût des systèmes de ventilation simple ou double-flux diffère en fonction du type d’appareillage, de la marque et du fabricant. Lors de l’achat de votre équipement de ventilation, il faudra considérer la taille et la configuration de votre logement ainsi que le taux d’humidité de vos pièces. 

Pour donner une idée de tarifs appliqués, le prix d’une VMC simple flux autoréglable varie de 70 à 350 euros. Ensuite, comptez entre 300 à 500 euros pour une VMC simple flux hygroréglable. Enfin, une VMC double-flux coûtera entre 1 500 à 4 000 euros (hors pose). 

Le système double-flux coûte cher à l’achat, mais il permet quand même de réduire les factures de chauffage. C’est un élément qu’il faut considérer lors du choix de l’équipement de ventilation le plus adéquat. 

Combien coûte la pose d’une VMC par un professionnel ? 

Le coût de l’installation d’une VMC par une entreprise de rénovation dépendra de plusieurs critères inhérents au type de VMC installée. Les VMC double-flux sont plus complexes à poser que les VMC simple flux. Aussi, le prix du devis travaux dépendra du type de gaines utilisées (souples ou rigides) ainsi que de la surface du logement. Enfin, le prix pour l’installation d’une VMC dans un logement neuf est moins élevé qu’une installation d’une nouvelle ventilation pour un logement à rénover.

Globalement, l’installation d’une VMC simple flux autoréglable coûtera entre 250 à 850 euros. Le prix de pose d’une VMC simple flux hygroréglable par un professionnel variera entre 500 à 1 500 euros. Pour l’installation d’une VMC double-flux, comptez entre 3 000 à 4 500 euros, en moyenne. 

Type d’appareillagePrix d’achatPrix d’installationPrix fourniture et pose
VMC simple flux autoréglable70 à 350 €250 à 850 €350 € à 1 200€ 
VMC simple flux hygroréglable300 à 500 €500 à 1 500 €1 000 € à 2 000 €
VMC double flux1 500 à 4 000€3 000 à 4 500 €4 500 à 8 500 € 
Tableau récapitulatif des prix d’une VMC

Les prix indiqués sont donnés à titre indicatif. 

Quelles aides de l’État pour l’installation d’une VMC ? 

L’État aide les contribuables à financer les travaux de rénovation énergétique qui permettent de réduire la consommation énergétique. Dans le cas d’une VMC, seuls l’achat et l’installation d’une VMC double-flux sont éligibles à des aides. En effet, en comparaison au système simple flux, c’est le système de ventilation qui permet de diminuer les déperditions de chaleur. 

Dans le cadre de l’installation d’un équipement de ventilation double-flux, il est possible de demander MaPrimeRénov. C’est une aide accordée en fonction de conditions de ressources. Selon les revenus du ménage, l’aide au financement varie entre 2 000 et 4 000 euros.

Pour obtenir MaPrimeRénov’, il faut faire appel à un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement) et établir avec lui un devis de rénovation énergétique. Puis, s’inscrire sur le site officiel MaPrimeRénov’, et attendre le retour de l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) concernant le montant de l’aide attribuée.

Par ailleurs, les propriétaires peuvent demander un prêt à taux zéro, connu sous le nom éco-PTZ, Ce prêt peut servir à financer l’achat et l’installation d’un système de ventilation. L’obtention du prêt est destinée aux rénovations thermiques effectués dans des logements construits avant 1990 et servant de résidence principale. Il faudra coupler l’installation d’un équipement de ventilation double-flux à d’autres travaux qui permettent d’améliorer la performance énergétique du foyer pour avoir droit à eco-PTZ. Le montant du prêt dépend du bouquet de travaux : 

  • 20 000 euros, pour deux actions de rénovation
  • 30 000 euros, pour trois actions de rénovation 

Enfin, si le logement a été construit depuis au moins deux ans, vous bénéficiez d’un taux réduit de TVA à 5,5 %. Ce taux n’est valable que pour l’achat et l’installation d’un système double-flux via un professionnel.


Un projet ?