Faux plafond : quel prix au m² ?

Vous souhaitez procéder à des travaux de rénovation et faire installer un faux plafond au sein des différentes pièces qui composent votre foyer ? Il faut savoir qu’il existe sur le marché une multitude de types de faux plafonds. Ils se distinguent par leur matériau, leur technique de pose ainsi que par leur prix. Notre entreprise de peinture et rénovation vous donne toutes les informations nécessaires pour vous aider à choisir celui qui correspond le plus à vos besoins. 

À quoi sert un faux plafond ?

Tout d’abord, la fonction d’un faux plafond est de dissimuler tous les câbles du réseau électrique sans que cela ne se voit. En effet, les fils électriques pourront aisément se glisser dans l’espace entre le faux plafond et le sous-plancher (espace qui est communément appelé plénum). Cela peut s’avérer très utile, notamment dans les bureaux, car cela permet de faire passer les câbles Ethernet et les réseaux de climatisation. De plus, le faux plafond peut également servir de support pour encastrer des LEDs ou des spots lumineux

Ensuite, les faux plafonds permettent de cacher les défauts que pourraient présenter le plafond d’origine (fissures, trous, usure, etc.). Ainsi, une fois posé, cela garantit d’avoir un plafond propre et fonctionnel.

Par ailleurs, si vous disposez d’une trop grande hauteur sous plafond, à tel point que cela perturbe le bon équilibre de votre pièce, vous pourrez ajuster cette hauteur en installant un faux plafond. Cela permettra également de diminuer les déperditions de chaleur.

Enfin, un faux plafond peut permettre d’améliorer l’isolation thermique et phonique. Vous pouvez le coupler avec un autre isolant comme de la laine de verre, de la laine de roche ou de la mousse. Il suffira d’introduire l’isolant au niveau du plénum.

 

Quels sont les différents types de faux plafonds ?

Le faux plafond suspendu se différencie des autres faux plafonds, car il est fixé au plafond d’origine grâce à des suspentes et des rails. Ainsi, il forme une structure métallique sur laquelle pourront s’ajouter : 

  • Lambris PVC
  • Lambris en bois MDF ou brut
  • Plaques de placoplâtre

Suspendus en lambris

Les plafonds en lambris, qu’ils soient en pvc ou en bois, sont l’addition de lames emboîtées entre elles et clouées à l’ossature métallique qui crée le faux plafond suspendu. Très tendance, ils donnent un aspect chaleureux et convivial aux pièces. 

Vous pourrez retrouver en vente des lambris en PVC de différentes couleurs avec un effet mat, brillant ou laqué. Toutefois, certains lambris en PVC revêtent l’esthétique du bois.  Ce type de plafond convient autant aux chambres et salons qu’aux pièces plus humides (puisque le PVC résiste très bien à l’humidité). Niveau tarifs, les coûts oscillent entre 3€ à 15€ le m² (hors pose).

Les lambris en bois MDF sont composés de fibres de bois à densité moyenne et d’un liant synthétique. Les lambris MDF (appelés aussi lambris en bois revêtu) sont une alternative plus économique au lambris en bois massif. Pour autant, les lambris en bois brut (au matériau noble) restent un revêtement de très grande qualité. Quel prix pour un faux plafond en lambris bois MDF ? Entre 5€ à 20€ le m² (hors pose). Qu’en est-il pour une installation en lambris bois brut ? Comptez entre 10€ à 45€ le m² (hors pose).

Suspendus en plaques de placoplâtre

Le plafond suspendu en plaques de plâtre (connu aussi sous le nom de faux plafond en placo) est de manière générale très prisé. Il est assez léger pour être facilement supporté par le plafond pré-existant. Cela s’explique par la composition même des plaques de plâtre. En effet, elles sont réalisées grâce à un mélange d’eau et de plâtre intégré à des couches de carton.

Il existe plusieurs sortes de plaques de plâtre :

  • BA13, qui sont les plaques d’entrée de gamme 
  • Hydrofuges, qui peuvent être utilisées dans les pièces humides, car elles résistent à l’eau et l’humidité
  • Ignifugées, idéales pour la cuisine puisqu’elles ne craignent pas le feu 

En moyenne, il faut compter pour un faux plafond en placo entre 5€ à 10€ le m² (hors pose).

Faux plafond prix
faux plafond en plaques ou dalles de placoplâtre

Faux plafond autoportant

À l’instar des plafonds suspendus, le plafond autoportant demande à ce qu’un revêtement (de type PVC, bois ou placo) soit cloué à une structure métallique. Esthétiquement, le visuel est semblable. Cependant, ce qui distingue ces deux types de faux plafonds, c’est que l’ossature métallique n’est pas fixée au sous-plancher, comme c’est le cas pour les plafonds suspendus. Elle est entièrement supportée par les murs qui entourent la pièce.

Si vous souhaitez vous faire une idée des coûts en jeu, voici une fourchette des prix au m² en fonction des différents matériaux (hors pose) : 

  • Placo : 15€ à 30€ le m²
  • PVC : 20€ à 60€ le m²
  • Bois : 40€ à 80€ le m²

Plafond tendu en toile extensible

Le faux plafond tendu est une toile extensible en PVC, en polyuréthane, en polyester ou en tissu. Elle peut revêtir différentes finitions : mate, brillante, laquée, etc. 

La toile est d’abord pré-fabriquée par un technicien spécialisé. En effet, elle est créée sur-mesure en fonction des dimensions de la pièce dans laquelle on l’installe. Ensuite, on la pose à l’aide de profilés (sorte de baguettes) fixés aux murs. Pour que la toile soit bien droite et à niveau, il faudra la poser à chaud ou à froid en fonction du matériau choisi. Cela aura pour conséquence de permettre à la toile de se tendre.

Concernant les tarifs en fonction de la matière du revêtement choisi : 

  • PVC : 30€ à 60€ le m²
  • Polyester : 40€ à 70€ le m²
Faux plafond prix
Faux plafond tendu

Pour résumer :

Types de faux plafondsPrix au m² (hors pose)
suspendu en lambris PVC3€ à 15€
suspendu en lambris bois MDF5€ à 20€
suspendu en lambris bois brut 10€ à 45€
suspendu en placo 5€ à 10€
autoportant en PVC20€ à 60€
autoportant en placo15€ à 30€
autoportant en bois40€ à 80€
tendu en PVC30€ à 60€
tendu en polyester40€ à 70€
Les prix sont donnés à titre indicatif.

Comment poser un faux plafond ?

Premièrement, il faudra déterminer la hauteur entre le plafond d’origine et le faux plafond qui sera installé. Pour ce faire, il sera nécessaire de tracer des repères tout le long des murs en s’aidant d’une règle à niveau ou d’un niveau laser.

Ensuite, nous avons déjà évoqué la manière dont on pose un plafond tendu en toile. Intéressons-nous désormais à la pose des plafonds suspendus et autoportants. 

Pose de faux plafonds suspendus 

Premièrement, commencez par concevoir le contour métallique qui portera l’ossature complète. Commencez par fixer les rails d’extrémité sur deux pans de mur parallèles. Puis, fixez les lisses latérales sur les murs restants. 

Deuxièmement, vissez les profilés primaires aux deux rails d’extrémité. Pour rendre l’ossature plus solide et pour qu’elle puisse supporter le poids de l’installation finale, il sera également nécessaire de fixer des suspentes entre le plafond d’origine et les différents profilés. 

Pour plus de précisions, vissez de la manière suivante : 

  • Profilés tous les 1,20 mètre le long des rails d’extrémité
  • Suspentes tous les 1,50 mètre le long des profilés

Enfin, terminez par créer le quadrillage qui constituera la grille métallique sur laquelle sera posé le revêtement. Pour cela, clipsez les entretoises entre les profilés, tous les 60cm. 

Pose de faux plafonds autoportants

Le principe est le même que pour les faux plafonds suspendus. La structure métallique sera l’addition de rails d’extrémité et de montants. La grande différence est que pour la pose de faux plafonds autoportants, les suspentes fixées au plafond ne sont pas nécessaires. L’ossature fixée au mur suffit. Cette installation est parfaite pour les petites pièces. Cependant, pour les plus grandes pièces, préférez la pose de faux plafonds suspendus. 

Combien coûte la pose de faux plafonds ?

Comment est déterminé le prix de pose d’un faux plafond ?

Que ce soit pour des faux plafonds suspendus, tendus ou autoportants, la pose de faux plafonds reste assez complexe. Il serait difficile d’envisager de poser seul un faux plafond eu égard de la technicité qu’une telle opération demande. Mieux vaut faire appel à un professionnel comme une entreprise spécialisée dans la rénovation, par exemple.

Un devis travaux avec le spécialiste pourra être établi en fonction de plusieurs éléments : 

  • surface à couvrir
  • configuration de la pièce 
  • type de pose 
  • matériau
  • finitions
  • hauteur sous plafond
  • éventuels frais de déplacement

De manière générale, les prix de pose oscillent entre 10€ et 50€ le m² (sans fourniture). Ensuite, avec la fourniture, comptez entre 15€ à 120€ le m²

Pour en savoir plus plus, voici la liste des prix de pose au m² en fonction des différents types de faux plafonds.

Tableau récapitulatif des prix de pose de faux plafonds

Types de faux plafondsPrix au m2 (hors founitures)Prix au m2 (avec fournitures)
suspendu en lambris pvc10€ à 15€15€ à 30€
suspendu en lambris bois mdf10€ à 15€15€ à 35€
suspendu en lambris bois brut 15€ à 30€ 25€ à 80€
suspendu en placo 15€ à 30€20€ à 40€
autoportant en pvc20€ à 30€ 40€ à 90€ 
autoportant en placo15€ à 20€30€ à 50€
autoportant en bois20€ à 30€60€ à 110€
tendu en pvc20€ à 50€50€ à 110€
tendu en polyester20€ à 50€60€ à 120€
Les prix indiqués sont donnés à titre indicatif.

Faux-plafond : questions fréquentes

  1. Quel matériau pour un faux plafond ?

    Le matériau le plus courant est la plaque de plâtre (type Placo). Ensuite, on retrouve le bois, le MDF (bois aggloméré), et le PVC.

  2. Pourquoi un faux plafond ?

    En général, c'est pour faire passer des gaines, câbles et mettre des luminaires. Cela permet de faire passer l'électricité, la VMC, la climatisation, etc. Sans que cela se voit. De plus, c'est souvent moins cher et moins long.

  3. Quels sont les différents types de plafond ? 

    Un faux plafond peut être suspendu, autoportant ou tendu. Suspendu, c'est la solution la plus courante, sur des rails. Ensuite, autoportant signifie que le plafond est fixé aux extrémités. Enfin, on peut également poser un faux plafond en toile tendu, mais c'est moins fréquent.


Un projet de travaux ?


 

Menu