Quel parquet choisir : comparatif et conseils

Parquet Massif vs contrecollé stratifié

Le parquet est la star des revêtements de sol. Toutefois, le terme recoupe des revêtements bien différents. Du plus cher au plus abordable, on trouve d’abord le parquet massif, en bois brut. Ensuite, le contrecollé, qui allie différentes couches de bois. Enfin, le stratifié, sans bois. Ensuite, au-delà du prix et de l’aspect, ces différents parquets ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Selon le type de pièce et son utilisation, la recommandation ne sera pas forcément la même. Par ailleurs, il existe différentes façons de poser un parquet : cloué, collé, flottant… De même, on peut réaliser différents motifs en jouant sur l’orientation, la taille et la forme des lames. Parquet point de Hongrie, en mosaïque, Versailles, en chevron… Les possibilités sont vastes. Pour faire le bon choix, découvrez notre guide complet sur le parquet.

Comparatif des différents types de parquets

Tout d’abord, pour vous donner rapidement une idée des différences entre les différents types de parquets, voici notre comparatif.

CaractéristiqueMassifContrecolléStratifié
Prix d’achat40 à 120 €/m²20 à 80 €/m²5 à 30 €/m²
Prix posePose clouée : 50 €/m²
Pose collée : 35 €/m²
Pose collée : 35 €/m²
Pose flottante : 25 €/m²
Pose flottante : 25 €/m²
CompositionBois massif (pas de mélange de bois)Superposition de trois différents bois, avec couche supérieure en bois nobleFaux bois : une base de résine ou MDF et une couche supérieure décorative
PosePose clouée ou colléePose flottante ou collée (plus compliquée mais meilleure pour l’acoustique)Pose flottante (lames clipsables entre elles)
AspectAspect authentique massifCouche supérieure en bois noble (chêne, teck…)Tous aspects possibles (bois exotiques, chêne, etc) avec ressemblance plus ou moins réussie
DurabilitéDurée de vie quasiment infinieSe ponce jusqu’à la disparition de la couche supérieureRelativement fragile, ne se ponce pas
Environnement/ santéRespectueux de l’environnement, sauf pour les bois exotiquesRespectueux de l’environnement (fabriqué à partir de bois naturel et disponible en abondance)Moyennement respectueux (fabriqué en usine avec des produits chimiques)
Comparatif des types de parquets

Massif : un parquet haut-de-gamme en bois noble

Ensuite, rentrons dans le détail des différents types de parquets. En commençant par le parquet massif, qui est considéré comme le plus beau. En effet, il est composé à 100 % de bois noble. Il n’y a pas d’assemblage avec d’autres médiums comme nous pouvons l’observer avec le contrecollé par exemple. De plus, le parquet massif assure une excellente isolation thermique et phonique. À titre d’information, c’est un revêtement respectueux de l’environnement, à l’exception des bois exotiques.

Par ailleurs, tous les parquets massifs ne se ressemblent pas. Il existe quatre dimensions de lames différentes, avec différents types de poses.

  • 150 à 250 mm : idéale pour les grandes surfaces ;
  • Jusqu’à 120 mm : adaptée aux petites comme aux grandes surfaces ;
  • Longueurs dites « variables » : permettent une pose horizontale ou verticale ;
  • Longueurs dites « fixes » : leurs longueurs identiques permettent de créer un jeu de motifs à même votre sol. Nous pouvons citer le motif en point de Hongrie par exemple.
Acheter un bien à rénover : les grandes étapes
Parquet rénové par Monsieur Peinture

Contrecollé : une superposition de différents bois

Le parquet contrecollé est composé de trois couches de bois. La première, appelée couche d’usure, ou parement, est constituée généralement d’essence noble. Ensuite, la couche centrale, appelée âme centrale, est composée d’essence de bois banal. Enfin, la couche de contre parement, est composée de bois résineux. La couche d’usure varie de 2,5 à 6 millimètres d’épaisseur. Cela sous-entend qu’il est possible de poncer jusqu’à cinq fois le parquet sans endommager la couche d’usure. Après cinq ponçages, nous vous recommandons de changer votre parquet car la couche d’usure constituée de beau bois sera endommagée. 

Stratifié : un parquet sans bois, qui imite différents revêtements

Le terme « parquet stratifié » est en réalité trompeur. En effet, le sol stratifié est un revêtement synthétique qui ne contient absolument aucune trace de bois. Ce revêtement imite toutes les essences de bois, avec des ressemblances plus ou moins réussies. Par ailleurs, il existe des sols stratifiés qui imitent le béton, les pierres, l’ardoise, les dalles de carrelage

Le parquet stratifié se compose lui aussi de plusieurs couches. Tout d’abord, la couche d’usure, composée de résine. Ensuite, la feuille de décor imitant le bois. Enfin, on trouve la couche de contre parement, en bois résineux.

Par ailleurs, c’est un type de sol que l’on ne recommande pas de poser dans des pièces humides. En effet, si de l’eau vient s’infiltrer dans les interstices des lames, vous avez de fortes chances que le parquet gondole. En cas de doute, il convient de mesurer le taux d’humidité de la pièce, qui ne doit pas dépasser 3 %.

Comment poser un parquet ?

Massif : pose clouée ou collée

La pose du parquet dépend de son épaisseur. 

Pour un parquet de plus de 20 millimètres d’épaisseur, nous privilégierons une pose clouée sur des lambourdes. Les lambourdes sont elles-mêmes vissés ou clouées perpendiculairement à des solives, ou bien sur du ciment si votre sol est en béton. 

NB : pour une meilleure isolation, ajoutez de la laine de verre entre les lambourdes.

Pour un parquet de 12 à 15 millimètres d’épaisseur, nous vous recommandons la pose collée. Cette pose nécessite que le sol soit bien lisse. Si ce n’est pas le cas, il conviendra de faire un ragréage. L’avantage de la pose collée, c’est que ça limite les grincements.

Contrecollé : pose collée et flottante

Globalement, la pose collée est plus durable et coûteuse.

  • Pose collée : avant de coller votre parquet, assurez-vous que le sol soit sec, propre et plat. La tolérance de planéité pour poser un parquet contrecollé est de cinq millimètres. Au-delà de cela, il faudra effectuer un ragréage. Concernant la pose, étalez la colle sur toute la longueur de la pièce et posez les lames une à une. En amont, prévoyez espace de dilatation du bois le long des parois. Par ailleurs, le fait de coller le parquet à même le sol permet d’amortir le bruit des chocs ;
  • Pose flottante : est une pose simple, rapide et accessible à tous. Par ailleurs, il est possible de poser un parquet flottant sur un vieux plancher ou une moquette, qui vous servira par la même occasion d’isolant.
Quel est le prix des travaux de peinture au m2
Parquet posé par Monsieur Peinture

Stratifié : pose flottante

Concernant la pose, il existe un seul type de pose, la pose flottante. C’est le type de pose le plus rapide car il consiste à clipser les lames de parquet entre elles. En revanche, avant de vous lancer, nous vous conseillons d’ouvrir les paquets que vous avez achetés et de mélanger les lames. En effet, il y a généralement une légère différence de teinte entre les parquets. 

Comment entretenir et rénover un parquet ?

Massif : se rénove à l’infini, avec plusieurs finitions possibles

Tout d’abord, le parquet massif s’entretient et se nettoie facilement. Pour le dépoussiérer, passez le balai ou l’aspirateur en veillant à ce que ce dernier soit du côté « brosse à poils » pour ne pas le rayer. Ensuite, il est possible de le laver avec une serpillère imbibée d’eau. En revanche, attention à ne jamais laisser stagner l’eau sur le parquet.

Ensuite, le grand avantage du massif par rapport aux autres types de parquets, c’est qu’il se rénove. En général, on recommande une rénovation de parquet tous les 10 ans. À raison d’un millimètre par ponçage, on peut donc le poncer de 5 à 8 fois. En effet, sa couche d’usure est généralement de 6 à 9 millimètres

Par ailleurs, en fonction de la finition du parquet, l’entretien n’est pas le même :

  • Vitrifié : la finition la plus fréquente, car il n’y a rien à faire pour l’entretenir. On l’obtient en appliquant un vitrificateur (par exemple le Zolvernis que notre entreprise de rénovation utilise fréquemment). De plus, elle dure longtemps : au moins 10 ans.
  • Huilé : la finition qui nécessite le plus d’entretien. En effet, on recommande d’huiler le parquet tous les six mois. Généralement, les parquets huilés sont moins chers à l’achat que les parquets vitrifiés, mais leur entretien est alors contraignant. Par conséquent, nous recommandons de les éviter.
  • Ciré : la finition la plus fragile. En effet, pour retirer la moindre tache, il faudra systématiquement poncer, dépoussiérer, laisser sécher puis repasser une couche de cire. Ainsi, ce n’est pas une finition que nous recommandons.

Un parquet à rénover ? Découvrez nos prix de ponçage et vitrification de parquet.

Rénovation de parquet - Le guide complet
Parquet rénové par Monsieur Peinture

Contrecollé : se rénove dans certains cas

La durée de vie d’un parquet contrecollé est moindre en comparaison de celle d’un massif. En effet, sachant qu’on ponce en moyenne un parquet tous les 10 ans, la durée de vie de la couche d’usure est en moyenne située de 25 et 60 ans. Passé cette période, il faudra changer votre parquet. 

Stratifié : pas de rénovation possible

Pour l’entretien d’un sol stratifié, rien de bien compliqué. Tout d’abord, nettoyez votre sol avec un balai ou aspirateur, puis passez une serpillère imbibée d’eau. Par ailleurs, si votre parquet commence à montrer des signes d’usure, sachez qu’il est impossible de le poncer ou de remplacer une lame endommagée. Dans ce cas, vous devez remplacer l’intégralité du parquet.

Enfin, le parquet stratifié est un type de parquet relativement fragile, car il est plus sensible à l’usure. Évitez donc de le poser dans les pièces à fort passage, comme la cuisine, et utilisez-le plutôt dans des pièces comme les chambres.

Combien coûte un parquet ?

Massif : le parquet le plus coûteux

Le parquet massif, c’est beau, mais le prix au m² est élevé. À l’achat, comptez en moyenne de 40 à 120 euros du m². De plus, si vous passez par un professionnel, comptez 50 euros du m² pour une pose clouée et 35 euros du m² pour une pose collée.

Toutefois, ce prix est à relativiser, car il apporte de la valeur à la revente du bien. Ainsi, votre appartement prendra plus de valeur s’il possède un parquet massif plutôt qu’un stratifié par exemple.

Contrecollé : l’entre deux, avec un excellent rapport qualité/prix

C’est un parquet que vous pouvez poser dans votre appartement ou votre maison, si vous ne souhaitez pas vous ruiner dans un parquet massif, mais que vous souhaitez tout de même avoir son aspect. Alors certes, il existe de beaux parquets contrecollés, mais vous n’aurez ni la texture ni l’aspect du parquet massif. En moyenne, comptez de 20 à 80 euros du m² pour la fourniture, 35 euros du m² pour la pose clouée, et 25 euros du m² pour la pose flottante.

Stratifié : le plus bas prix

Le parquet stratifié remporte un franc succès puisque c’est celui qui coûte le moins cher des trois. En effet, il ne contient pas de bois. Le prix d’achat peut varier de 5 à 30 euros le m² et la pose est facturée en général autour de 25 euros le m². De ce fait, c’est un parquet que nous vous conseillons pour des bureaux ou une location. Si vous souhaitez poser un parquet, découvrez nos prix de pose de parquet et revêtements de sol.

Les différents motifs de parquet

Point de Hongrie

Le point de Hongrie se caractérise par une pose en chevron, avec des lames positionnées en pointe à pointe.

Ponçage et vitrification de parquet en point de Hongrie dans un appartement à Paris
Point de Hongrie

Parquet à l’anglaise

Le motif anglais correspond à des lames de différentes longueurs, mais à la largeur fixe.

Pose à l'anglaise
Anglais

En mosaïque

Le motif mosaïque est caractérisé par de petites lames avec une pose en damier.

Parquet en mosaïque
En mosaïque

Parquet à la française

Le parquet à la française assemble des lames de différentes largeurs et longueurs.

Parquet à la française
À la Française

En bâtons rompus

Le parquet en bâtons rompus est en pose chevron, comme le point de Hongrie, mais avec des lames positionnées en angle droit.

Parquet en bâtons rompus
En bâtons rompus

Parquet Versailles

Le parquet Versailles est un motif plus complexe. Il associe des lames de différentes formes, avec des poses différentes.

Parquet Versailles
Versailles

En conclusion : comment choisir ?

En conclusion, il n’existe pas de « meilleur parquet » dans l’absolu. Tout dépend de votre projet. Notamment du type de bien et de pièce.

Selon le type de bien

Est-ce un logement ou bureau ? Êtes-vous propriétaire ou locataire ? Combien de temps comptez-vous y rester ? Voilà les questions à se poser.

Visuellement, la différence entre un parquet massif ou contrecollé n’est pas toujours évidente. En revanche, le massif sera plus durable que le contrecollé, et apportera de la valeur à votre bien.

Ainsi, si vous êtes propriétaire et que vous comptez y habiter plusieurs années, cela vaut le coup d’investir dans du massif.

Inversement, si vous êtes locataire ou que vous comptez uniquement rester quelques années, alors autant économiser en optant pour du contrecollé ou du stratifié.

Par ailleurs, prenez en compte le style et standing de l’immeuble. Dans un immeuble haussmannien, on s’attend à du massif, et un stratifié pourra dénoter négativement. En revanche, dans un immeuble moderne, un contrecollé ou un stratifié sera parfaitement à sa place.

Selon le type de pièce

Ensuite, le choix d’un revêtement de sol dépend fortement de la pièce. Tout d’abord, dans les pièces humides, on évite généralement le parquet. Toutefois, le sol stratifié convient parfaitement.

Ensuite, s’il y a une pièce dans laquelle cela vaut le coup d’investir, c’est le salon. C’est la pièce principale, dans laquelle on reçoit. De plus, comme c’est souvent la pièce la plus grande, c’est celle dans laquelle on voit le plus le revêtement de sol. Ainsi, si vous appréciez le parquet massif, mais que votre budget est limité, privilégiez le salon. En général, on l’étend aussi jusque dans l’entrée ou le couloir qui mène au salon.

En revanche, concernant les chambres, du contrecollé ou du stratifié convient parfaitement. De même pour les autres pièces moins fréquentées ou plus petites.

Pour finir, si vous avez un projet de rénovation ou pose de revêtement de sol, estimez vos travaux en quelques clics ci-dessous.


Un projet de travaux ?