Pompe à chaleur : comment choisir et à quel prix ?

Pompe a chaleur

Pour réduire la consommation énergétique d’une maison ou d’un immeuble, il y a deux grandes priorités : l’isolation thermique et la pompe à chaleur. En effet, la pompe à chaleur est le mode de chauffage le plus écologique et économique (sur le long terme). C’est la meilleure alternative au chauffage au gaz ou au fioul. Ainsi, elle réchauffe de manière efficace les habitations, et peut même permettre la production d’eau chaude. La chaleur qu’elle produit se retrouve au sein du logement en étant diffusée par un ventilo-convecteur, un radiateur ou même à un plancher chauffant ! Certes, la pompe à chaleur est un appareillage coûteux, mais c’est un investissement rentable, puisque cela réduit considérablement et durablement la facture d’énergie. Monsieur Peinture, entreprise de rénovation, vous donne tous les éléments pour réussir à choisir la pompe à chaleur qui correspond le mieux à vos besoins ! 

Les caractéristiques d’une pompe à chaleur 

Comment fonctionne une pompe à chaleur ? 

La pompe à chaleur (dit PAC) est un dispositif de chauffage thermique qui fonctionne globalement en 3 étapes distinctes : 

  • dans un premier temps, elle capte les calories de l’air, du sol ou encore de l’eau
  • ensuite, elle augmente la température du fluide frigorigène (devenu gaz)  qui transporte ces calories
  • puis, elle distribue la chaleur ainsi produite à l’intérieur du foyer  

Il faut savoir que la pompe à chaleur se présente sous la forme d’un appareil (une unité) composé de plusieurs éléments en son sein. Notamment, d’un compresseur et d’un détenteur, qui sont régis par un mécanisme d’évaporation et de condensation du fluide frigorigène, à haute et basse pression. 

Quels sont les avantages à installer une PAC ? 

Le plus gros avantage d’une pompe à chaleur est qu’elle est très faible consommatrice d’énergie. Il est parfois même question d’une économie entre 60% et 75% de la facture d’électricité ! Ce qui n’est pas négligeable. Sur le marché, les pompes à chaleur les moins énergivores auront un COP (coefficient de performance) plus élevé. Ce dernier est calculé en fonction de la différence entre l’énergie produite et l’électricité consommée, par la pompe à chaleur. Ce qu’il faut retenir c’est que la pompe à chaleur va produire plus d’énergie, qu’elle n’en consomme. Comptez 1 kWh d’électricité consommée contre 3 à 4 kWh de chaleur produite ! 

De plus, la pompe à chaleur est un mode de chauffage écologique puisqu’elle utilise comme matière première des calories trouvées dans l’air, au sol ou dans l’eau. Aussi, il est vrai que la pompe à chaleur ne rejette pas de fumée ou de composés nocifs en extérieur. 

Enfin, selon le modèle, il arrive qu’elle soit multi-fonction. La pompe à chaleur peut à la fois :

  • vous fournir de la chaleur en intérieur
  • chauffer votre ballon d’eau (production d’eau chaude)
  • rafraîchir vos pièces l’été (pour les pac réversibles)

Quels sont les limites d’une pompe à chaleur ?

Au-delà de l’investissement nécessaire, les pompes à chaleur ont trois grands inconvénients.

Premièrement, c’est une installation qui prend de la place. Il est même recommandé d’avoir une pièce dédiée pour l’installer. Ceci est donc possible dans une grande maison ou un immeuble collectif, mais pas si vous manquez déjà de place.

Deuxièmement, cela fait du bruit. En fonction des modèles, cela peut même faire beaucoup de bruit. Ainsi, que ce soit pour l’achat d’une pompe à chaleur pour une maison ou pour un immeuble, vérifiez au préalable le niveau sonore émis par le module avant de l’acheter. Généralement, cette information est indiquée par le fabricant dans la fiche technique. Afin de ne pas nuire à la tranquillité du voisinage, la loi interdit de produire un bruit de plus de 5 décibels en journée (3db en soirée). Aujourd’hui, les fabricants de pompes à chaleur veillent à produire des appareils de plus en plus silencieux. 

Troisièmement, la pompe à chaleur peut émettre certaines vibrations quand elle fonctionne. C’est pourquoi, on conseille d’éviter de placer le module sur le mur donnant à une chambre ou au salon. 

Où installer une pompe à chaleur ? 

Ce type de chauffage ne concerne pas uniquement les maisons, mais également les immeubles collectifs. Et là, deux possibilités s’offrent aux copropriétés. Elles peuvent choisir de procéder à l’installation d’une pompe à chaleur : 

  • individuelle, pour chacun des appartements de l’immeuble (la PAC pourra être installée dans ce cas dans le balcon ou sur la façade),
  • collective, qui bénéficiera à tous les appartements de l’immeuble (la PAC pourra  être installée sur une toiture, une terrasse ou une cour).

À noter que même si le chauffage se retrouve mutualisé, chacun des résidents de la copropriété pourra disposer d’un compteur et aura la possibilité de réguler sa consommation personnelle de chauffage. De plus, d’un point de vue financier, mieux vaut choisir une PAC collective si la copropriété comprend plusieurs appartements.

De plus, il est aussi important de signaler que l’installation de pompes à chaleur au sein d’une copropriété répond à deux conditions. Premièrement, les appartements de l’immeuble doivent être initialement bien isolés pour que la pompe à chaleur installée soit suffisamment efficace. Deuxièmement, il faudra avoir l’accord de la copropriété réunie en assemblée générale, mais également de la mairie (dépôt d’une déclaration préalable), et respecter les règles d’urbanisme en matière de seuils acoustiques à ne pas dépasser.  

Quel prix pour une pompe à chaleur ? 

Globalement, il existe trois sortes de pompes à chaleur. En effet, les PAC peuvent être : 

  • aérothermiques (puisent les calories dans l’air)
  • géothermiques (puisent les calories dans le sol)
  • hydrothermiques (puisent les calories dans l’eau). 

Détaillons les caractéristiques de ces différentes pompes à chaleur ainsi que leur prix. 

Pompes à chaleur aérothermiques 

La pompe à chaleur aérothermique air/air a pour fonction première de chauffer l’intérieur des foyers,  et éventuellement de rafraîchir les pièces, pour les PAC aérothermiques réversibles.  En effet, les climatiseurs réversibles sont en réalité des pompes à chaleur aérothermiques air/air ! 

Aussi, il est important d’indiquer que les pompes aérothermiques air/air sont moins performantes quand les températures extérieures sont trop basses. Il est même conseillé parfois de prendre un chauffage d’appoint pour pallier la baisse d’efficacité de la PAC. La pompe à chaleur aérothermique air/air est le modèle le moins cher, comptez entre 5 000€ à 11 000€ (fourniture uniquement).

La pompe à chaleur aérothermique air/eau, quant à elle, diffère de la précédente, en ce qu’elle permet aussi de participer à la production d’eau chaude, en utilisant les calories captées pour réchauffer l’eau stockée dans un ballon d’eau, par exemple. Aussi, sa capacité à chauffer l’eau permet de l’utiliser en la raccordant avec des radiateurs à eau chaude (qui sont les radiateurs les plus utilisés en France). La pompe à chaleur aérothermique air/eau souffre des mêmes contraintes que la PAC air/air. À -7°C, elle ne fonctionne plus. Il faudra penser à investir dans une chaudière d’appoint.  Le prix de ces PAC varient entre 6 300€ à 15 000€ (fourniture uniquement).

Pompes à chaleur géothermiques

Autre alternative, vous pouvez aussi opter pour une pompe à chaleur géothermique. Ce type de PAC ne craint pas le grand froid. Pourquoi ? Car au lieu de capter les calories dans l’air extérieur, elle va puiser les calories grâce à des capteurs enfouis dans le sol de votre jardin. Ce type de PAC permet autant de chauffer les pièces de votre foyer que de réchauffer le ballon d’eau chaude.  

Son installation dépend de la surface de votre jardin. Si celle-ci est deux fois plus grande que la surface totale de votre maison, alors vous pourrez opter pour un captage horizontal. Si ce n’est pas le cas, vous devrez procéder à une installation verticale des capteurs, qui seront enterrés jusqu’à 100 mètres de profondeur (contre 1 mètre pour le captage horizontal). 

À savoir que la pompe à chaleur géothermique est plus chère que les autres modèles, puisque des travaux de forage de votre jardin seront nécessaires. Les pompes à chaleur géothermique coûtent entre 6 000€ et 20 000€ (fourniture uniquement).

Pompes à chaleur hydrothermiques 

Enfin, la pompe à chaleur hydrothermique est le modèle de PAC le moins utilisé. Et pour cause, elle puise la chaleur qui provient d’un point d’eau proche de votre habitation (faut-il encore avoir une nappe phréatique ou un cours d’eau à disposition).  En plus de chauffer votre intérieur, elle aide également à produire de l’eau chaude. Son tarif oscille entre 8 000€ à 18 000€ (fourniture uniquement). À noter que son installation nécessite un double forage. En effet, il faut pouvoir installer un forage pour pomper l’eau et un autre forage pour retourner l’eau à sa source. 

Pour réaliser les forages que demandent l’installation d’une PAC géothermique ou hydrothermique, il faudra  entamer au préalable une étude de faisabilité ainsi que des démarches administratives, notamment effectuer une déclaration à la mairie de votre ville. 

Pour résumer : 

Type de pompe à chaleurPrix (fourniture uniquement)
aérothermique air/air5 000€ à 11 000€
aérothermique air/eau6 300€ à 15 000€
géothermique6 000€ à 20 000€
hydrothermique8 000€ à 18 000€

Les prix sont donnés à titre indicatif, appelez-nous pour obtenir un devis ou une estimation du budget pour installer une pompe à chaleur.  

Quel est le prix de l’installation et de l’entretien d’une pompe à chaleur ? 

Il est préférable que l’installation d’une pompe à chaleur se fasse par un artisan agréé et expérimenté, comme un frigoriste ou un installateur thermique, par exemple. En effet, l’installation d’une pompe à chaleur comprend la manipulation de fluides frigorigènes. Il faut donc que le professionnel dispose d’un certificat d’aptitude à manipuler ce type de liquide. S’il est certifié RGE (reconnu garant de l’environnement), c’est encore mieux (eu égard des aides financières fournies par l’État) ! 

Le professionnel qualifié pourra établir un devis de rénovation énergétique, préalable au travaux. Le coût du devis dépendra en grande partie du modèle ou de la marque de pompe à chaleur installée. 

Force est de constater, qu’il n’y a pas que l’installation de pompes à chaleur qui demande des compétences particulières. C’est aussi le cas, pour l’entretien de la pompe à chaleur. En effet, la PAC doit être entretenue tous les 2 ans (pour les PAC de puissance inférieure à 70 kWh), et tous les 5 ans pour les autres. 

Voici, un aperçu des prix en jeu :

Type de pompe à chaleurPrix de l’installation (hors fourniture)Prix de l’entretien annuel
aérothermique air/air900€ à 3 250€100€ à 300€
aérothermique air/eau700€ à 2 500€110€ à 450€
géothermique1 200€ à 2 700€110€ à 450€
hydrothermique700€ à 2 250€110€ à 450€

Les prix sont donnés à titre indicatif, contactez-nous pour obtenir un devis ou une estimation du prix pour l’installation d’une pompe à chaleur.  

Quelles aides de l’État pour l’installation d’une pompe à chaleur ? 

Installer une pompe à chaleur (quel que soit le modèle) s’inscrit dans une démarche prônant l’utilisation des énergies renouvelables. À ce titre, si vous choisissez d’acquérir une pompe à chaleur et de la faire installer,  l’État accorde certaines aides financières

MaprimeRénov’, la principale aide pour installer une PAC

MaPrimeRénov’ est une aide financière qui bénéficie aux propriétaires de maisons comme d’appartements, qu’ils résident dans leur propriété ou qu’ils la louent. Elle remplace l’ancien crédit d’impôt transition énergétique. C’est une prime calculée en fonction de deux critères, les 

revenus du foyer ainsi que le gain écologique qui résulte de l’installation de la pompe à chaleur. De plus, le logement doit avoir plus de 15 ans, et les travaux doivent être réalisés par un artisan RGE. L’aide peut aller de 2 000€ à 10 000€ pour l’installation d’une PAC.

Les autres aides pour l’installation d’une PAC

Coup de pouce économie d’énergie

À l’instar de MaprimeRénov, le coup de pouce “chauffage” est un dispositif qui pourra vous faire bénéficier de primes pour l’installation d’une pompe à chaleur. Le montant des ressources du propriétaire est pris en compte dans le calcul des primes. Le montant de l’aide oscille entre 

2 500€ et 4 000€

Éco-prêt à taux zéro

Comme son nom l’indique, l’éco-prêt à taux zéro finance les travaux de rénovations énergétiques en avançant les frais et ce, sans intérêts. Ce prêt, qui n’est pas soumis à conditions de ressources, varie entre 7 000€ et 30 000€.  Les conditions ? Il suffit d’être propriétaire d’un logement de plus de 2 ans, et dans le cas d’un propriétaire bailleur, le logement doit être loué comme résidence principale. Les travaux doivent être réalisés par un artisan qualifié RGE.

Chèque énergie

Si vous avez des revenus modestes, vous pouvez prétendre au chèque énergie (de 48€ à 277€ par an) pour vous aider à financer vos travaux d’installation de pompes à chaleur, ainsi que pour payer les factures d’électricité. Ici encore, on demande que les travaux soient réalisés par un artisan qualifié RGE.

TVA réduite à 5,5 %

Les PAC air-eau et les PAC géothermiques ont un taux de TVA réduite à hauteur de 5,5%, à condition que le logement ait plus de 2 ans et que les travaux soient réalisés par un artisan certifié RGE. 

À savoir que toutes les aides citées sont cumulables.


Un projet de travaux ?