Parquet contrecollé : pose et tarifs au m²

Le parquet contrecollé est le parquet le plus utilisé au sein des foyers français. Il s’agit d’un revêtement de sol se présentant sous la forme de lames de bois. Chacune d’entre elles est constituée de plusieurs couches : une couche en bois aggloméré et deux couches en bois noble. Le parquet contrecollé est très prisé, et pour cause ! Il regroupe les bénéfices du parquet massif et du parquet stratifié, tout en n’en comptant pas tous les défauts. Moins cher que le parquet en bois brut et plus qualitatif que le sol stratifié, sa pose et son entretien reste simple. Côté tarif, comptez 20 à 120 € le m² pour la fourniture en lames contrecollées. La pose du parquet contrecollé réalisée par un professionnel coûtera de 25 à 70 € le m²

Qu’est-ce que le parquet contrecollé ?

Parquet contrecollé : éléments de définition

Tout d’abord, le parquet contrecollé, dit aussi parquet flottant, a été élaboré au 20ᵉ siècle. Cela répondait à une demande croissante de la part des consommateurs, habitués au parquet massif très onéreux. Dans ce contexte, le Suédois Gustave Kahrs a conçu les premières lames de parquet contrecollé en 1943. Afin de proposer un revêtement de sol en bois plus abordable, il a eu l’idée de “contrecoller” plusieurs couches de différents bois. Comme la Suède est le pays des bois résineux, on en retrouve dans la composition de ce type de parquet.

De quoi sont constituées les lames de parquet ? 

En général, les lames sont composées de trois couches. De bas en haut, on retrouve :

  • Contre-parement en bois résineux, souvent en pin. Il permet d’accroitre la stabilité des lames. 
  • Support en bois MDF ou HDF. Il s’agit d’un bois de haute densité conçu avec des fibres de bois comprimées. 
  • Parement en bois véritable qui sert de couche d’usure. 


Enfin, de manière générale, le parquet contrecollé est vendu avec une couche de vernis protectrice. Cela donne aux lames une finition brillante. 

 © Univers parquet

Globalement, la couche de contre-parement en bois résineux et le support en bois aggloméré sont présents dans tous les parquets contrecollés. Ensuite, la couche supérieure en bois noble varie d’un modèle à l’autre. Plus cette couche sera épaisse, plus le parquet sera de qualité. Elle doit faire au moins 2,5 mm. 

Par ailleurs, concernant la couche de bois véritable, il peut s’agir de bois feuillus comme le chêne ou le hêtre, de bois résineux comme le sapin ou l’épicéa ou encore de bois exotiques comme l’ipé ou le merbau. À savoir, que ces derniers seront plus chers, car ils sont importés d’autres continents comme l’Asie ou l’Afrique. 

Quels sont les avantages et les inconvénients du parquet contrecollé ? 

Les avantages du contrecollé

Le parquet contrecollé est la meilleure alternative entre parquet massif et stratifié. 

Tout d’abord, il est composé de bois noble, en tout cas en partie. Ainsi, d’un point de vue purement esthétique, c’est un revêtement de sol en bois qui offre un certain charme aux pièces dans lesquelles il est posé. 

De surcroît, le parquet contrecollé est robuste et très résistant au passage plus ou moins intense. En effet, en moyenne, le parquet flottant peut se conserver au-delà de 60 ans.

Les lames de parquet contrecollé se présentent sous forme de plusieurs couches dont l’une d’entre elles est en bois aggloméré. Cela rend les lames de parquet contrecollé plus légères et facilite leur pose. 

Ensuite, le contrecollé bénéficie d’un excellent meilleur rapport qualité-prix par rapport aux autres grands types de parquets

Enfin, les lames contrecollées sont écologiques. Elles ne sont pas composées de dérivés de l’industrie pétrochimique. De plus, elles peuvent être certifiées du label Real Wood, qui garantit la replantation des arbres après chaque coupe.

Les inconvénients du contrecollé

Les parquets contrecollés craignent l’eau et l’humidité. En effet, dans les pièces humides, les parquets en bois ont tendance à craqueler et à tuiler avec le temps. Cela dit, ils conviendront parfaitement aux pièces de vie comme le salon ou aux pièces à coucher. 

Également, le parquet contrecollé dispose d’une certaine résonance. Néanmoins, le bruit généré par les lames de parquet peut être atténué en plaçant sous ces dernières une sous-couche acoustique

Pour terminer, les parquets contrecollés étant vendus cirés, ils demanderont un entretien plus régulier.

Comment poser un parquet contrecollé ? 

On retiendra trois types de pose pour le parquet contrecollé : pose flottante, collée ou clouée.

Les poses collées et clouées sont plus complexes que la pose flottante. En principe, elles nécessitent l’intervention d’un professionnel qualifié, le parqueteur. De plus, si votre sol est abîmé, l’artisan peut rénover ce dernier en réalisant un ragréage. Par ailleurs, la préparation du support est importante quelle que soit la pose choisie. 

La pose flottante 

Les lames de parquet contrecollé contiennent des languettes et des rainures qui permettent de clipser les planches entre elles. Ainsi emboitées, les lames sont posées à même le sol, ou sur une sous-couche acoustique. En effet, la pose flottante implique que le parquet soit désolidarisé du sol. 

Il s’agit de la pose la plus simple. Elle est souvent privilégiée quand les lames de parquet sont fines

La pose collée 

Comme son nom l’indique, la pose collée consiste à coller les lames de parquet sur le sol en y appliquant un mortier colle. Le principe est simple. Commencez par un angle de la pièce, appliquez une ligne de mortier colle à l’aide d’une spatule crantée. Puis posez les lames en les emboitant entre elles. Enfin, veillez à couper le surplus de lame restante avec une scie circulaire.

Puis répétez l’opération jusqu’à couvrir l’intégralité de la pièce. 

La pose clouée 

En matière de parquet contrecollé, la pose clouée est la moins utilisée que les deux autres. 

Dans un premier temps, la pose clouée se résume à poser des lambourdes au sol sur lesquelles seront fixées à la perpendiculaire des solives

© Bois.com

Ensuite, on cloue les lames de parquet contrecollé sur les solives et on les emboîte entre elles au fur et à mesure. L’avantage de ce type de pose est qu’il est possible d’intégrer entre les lambourdes une sous-couche en mousse pour optimiser l’isolation thermique et phonique de l’installation. 

Parquet contrecollé : quel prix au m² ? 

Combien coûte la fourniture en parquet contrecollé ? 

Globalement, le prix des lames de parquets contrecollés va dépendre de deux paramètres. Tout d’abord, l’essence du bois qui constitue la couche de parement. Ensuite, l’épaisseur de cette dernière. 

Les essences de bois feuillus et résineux sont moins chères que les essences exotiques. 

Essence de la couche de parementOrigineType de boisPrix au m² (fourniture)
PinEuropeRésineux20 à 60 €
ChêneEuropeFeuillus20 à 75 €
HêtreEuropeFeuillus30 à 75 €
Ipé Amérique du SudExotique45 à 60 €
Merbau AsieExotique70 à 80 €
WengéAfriqueExotique45 à 120 €
Prix d’achat moyen d’un parquet contrecollé

Ainsi, le prix du parquet contrecollé (hors pose) coûtera de 20 à 120 € le m²

Combien coûte la pose du parquet contrecollé par un parqueteur ?

Tout d’abord, le prix de la pose du parquet dépendra de plusieurs éléments : 

  • État du support et sa préparation post-travaux de rénovation ;
  • Surface à parqueter ;
  • Type de pose (flottante, collée ou clouée).

Ensuite, si vous privilégiez l’intervention d’un parqueteur pour installer votre parquet contrecollé, le prix dépend du type de pose. De manière générale, la pose flottante du parquet contrecollé sera facturé entre 25 à 40 € le m², la pose collée de 35 à 50 € le m² et la pose clouée de 50 à 70 € le m²

Par conséquent, comptez de 25 à 70 € le m² pour la pose. Cela correspond au prix tout compris pour un artisan professionnel, hors fourniture. Par ailleurs, les tarifs qui comprennent la pose et la fourniture en parquet contrecollé oscillent de 45 à 190 € le m²

Un projet de parquet contrecollé ? Demandez-nous un devis travaux.

Type de posePrix au m² (main d’œuvre)
Pose flottante25 à 40 €
Pose collée35 à 50 €
Pose clouée50 à 70 €
Prix d’un artisan pour poser un parquet contrecollé

Contrecollé : questions fréquentes

Quelle est la différence entre parquet flottant et contrecollé ?

Le terme flottant fait référence à un type de pose, tandis que contrecollé désigne un type de parquet. Toutefois, vu que le contrecollé se pose de manière flottante, on utilise souvent l’un pour l’autre.

Les parquets contrecollés peuvent-ils être posés sur un sol chauffant ?

Tout à fait, ils peuvent être posés sur un sol chauffant. À vérifier dans les indications du fabricant. Cela dit, la pose dans le cadre de l’installation d’un plancher chauffant devra être une pose collée. Le chauffage au sol devra être un système de chauffage basse température.

Comment entretenir un parquet contrecollé ?

Pour l’entretenir, passez une serpillère bien essorée au sol. De plus, pour rappel, ce type de parquet est déjà verni à l’achat. Aussi, pour redorer la brillance des lames, il suffira d’utiliser un chiffon microfibre avec un peu d’huile pour parquet.

Peut-on rénover un parquet contrecollé ?

Oui, le parquet peut être rénové lorsqu’il est abîmé ou tâché. En effet, il est possible de le poncer puis de le vernir à nouveau. Pour en savoir plus, suivez notre guide de la rénovation de parquet. Découvrez aussi nos prix pour la vitrification de parquet.


Un projet de rénovation ?