Parquet massif : pose et coût au m²

Ponçage du parquet dans une chambre à Paris

Le parquet massif est l’un des plus anciens revêtements de sol encore utilisés de nos jours. Il se décline sous différentes essences de bois comme le chêne, le pin ou encore le merbau. Ce revêtement, composé uniquement de bois brut, se présente sous la forme de lames qui, assemblées entre elles, peuvent former des motifs ou adopter l’esthétique d’un plancher en bois. Le parquet en bois massif est apprécié pour sa grande résistance à l’usure du temps ainsi que pour le cachet qu’il apporte aux pièces dans lesquelles il est posé. Le fait que les lames soient dans un matériau aussi noble que le bois véritable explique le coût élevé du parquet massif. Également, la pose de ce type de revêtement de sol est complexe et reste relativement onéreuse. Comptez entre 55 à 220 € le m² pour du parquet massif, pose et fourniture comprise.

Qu’est-ce qu’un parquet en bois massif ?

Un parquet en bois massif est un revêtement de sol composé entièrement de bois issu de la même essence. Par ce fait, il se distingue du parquet contrecollé et du parquet stratifié, constitués de plusieurs couches de différents matériaux. Le parquet contrecollé dispose de lames en bois noble contreplaqué contre un support en fibres de bois, tandis que le stratifié présente plusieurs strates dont un support en sciure de bois comprimée.

En effet, à la différence des deux autres parquets, le parquet massif n’a pas été développé par les industriels. En réalité, son origine remonte au 17ᵉ siècle, époque où il a remplacé les sols en terre cuite. Seuls les nobles et bourgeois pouvaient investir dans des planches en bois véritable pour revêtir leur sol. À cet égard, le château de Versailles présente sur son sol un parquet en bois qui a su résister à l’usure du temps, au fil des années. Par ailleurs, les motifs créés par la disposition de lames carrées et rectangulaires que l’on retrouve à Versailles ont l’appellation de “panneaux à la française” ou de “parquet Versailles”.

Les différents types de parquet massif ?

Les différentes essences de bois

En principe, trois essences de bois seront utilisées pour constituer les différents parquets en bois massif : les bois résineux, les bois feuillus et les bois exotiques

Parmi les bois résineux, on retrouvera l’aulne, l’épicéa, le sapin ou encore le pin. Cette essence convient principalement aux pièces à faible passage comme une chambre ou encore un bureau. Ce sont des bois riches en matière résineuse et à la teinte souvent claire. Leur résistance est bonne, cela dit, et ils sont tout de même considérés comme des bois “mi-durs”. 

Le chêne, le frêne ou encore le hêtre sont des bois feuillus. L’essence de bois feuillus peut s’utiliser dans les pièces à fort passage. C’est un bois dit “dur”. 

À savoir, que le chêne est l’essence la plus utilisée en France pour concevoir le parquet massif. De plus, les parquets en chêne peuvent être posés sur un plancher chauffant en respectant plusieurs conditions. La pose du parquet en chêne doit être une pose collée. Le système de chauffage choisi doit être un système basse température (en dessous de 28° C). Pour terminer, l’épaisseur des planches ne doit pas dépasser les 15 mm.

Toutefois, il est déconseillé d’utiliser le hêtre, l’érable ou le cerisier sur un sol chauffant, car ils risquent de se déformer.

Enfin, les bois exotiques sont des essences de bois dites “très dures”.  Elles ont également la particularité de convenir aux pièces humides, à condition d’y appliquer un produit de protection. Ainsi, ce type d’essence de bois convient à toutes les pièces du logement. C’est aussi le bois le plus onéreux. Parmi les bois exotiques, on trouve l’ipé, le merbau et le wengé.

Les différentes dimensions 

Les lames de parquet massif peuvent se présenter sous différentes dimensions. 

De manière générale, la largeur des lames de parquet variera entre 5 à 30 cm. Tandis que, l’épaisseur du parquet oscillera de 1 à 2,7 cm.  Ce qu’il faut retenir est que plus les lames seront larges, plus elles seront épaisses afin d’éviter qu’elles se déforment et tuilent. Pour terminer, la longueur des planches de parquet varie entre 40 cm à 2 m, ou plus.

Les différentes finitions 

Le parquet massif peut revêtir différentes finitions. 

Il pourra être livré sous la forme d’un parquet massif totalement brut, dénué de traitements.

Ensuite, il sera possible d’appliquer une couche de vitrificateur sur le parquet pour protéger le revêtement de sol et lui apporter un aspect brillant. L’application de la couche protectrice se réalisera après le ponçage des lames de parquet. L’opération de vitrification devra nécessairement être réalisée par un parqueteur. 

Enfin, les parquets massifs peuvent subir plusieurs traitements par les industriels afin de donner au bois des textures et des esthétiques différentes. Parmi ces finitions, on retrouve la finition : 

  • Brossée : offre un aspect rayé aux lames en bois ;
  • Cérusée : permet de donner un effet patiné de couleur blanche ou argent au parquet ;
  • Sablée : rend les lames de parquet rugueuses grâce à un jet de sable à haute pression ;
  • Rabotée : met en évidence le veinage et les nœuds du bois brut ;
  • Scié : augmente la rugosité du bois.

Par ailleurs, sachez également qu’il est possible de peindre un parquet massif. Toutefois, au vu du prix du parquet massif, c’est un peu dommage de le peindre.

Parquet massif : avantages et inconvénients 

Les qualités du parquet en bois véritable 

Le parquet en bois massif apporte une ambiance chaleureuse aux intérieurs. Il habille à lui seul toute une pièce et peut facilement intégrer une déco d’intérieur naturelle, bohème ou plus traditionnelle. C’est un revêtement de sol intemporel. 

De plus, le parquet en bois véritable est respectueux de la santé et de la planète. En effet, pour les essences qui se trouvent en Europe, comme le chêne, il existe une réglementation qui promeut la gestion durable des forêts. À ce titre, une certification est pourvue à cet effet : le label PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières). Il assure la traçabilité du bois utilisé.  

Ensuite, le parquet massif est un revêtement durable et résistant. S’il est bien entretenu, sa durée de vie peut aller jusqu’à 100 ans. En effet, un parquet en bois massif se rénove lorsqu’il est abîmé. En général, pour une rénovation de parquet, on ponce, puis on vitrifie le parquet.

Enfin, le parquet en bois noble est un revêtement qui permet d’accroître l’isolation thermique et acoustique.

Les inconvénients du parquet en bois brut 

En principe, le bois est un matériau qui craint l’eau et l’humidité. Ainsi, le parquet en bois massif n’est pas le revêtement idéal à poser dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain. Il risque de changer de couleur, de se déformer et de craqueler. 

Autre inconvénient du parquet en bois, sa pose reste complexe et n’est pas à la portée de n’importe qui. C’est la raison pour laquelle, on conseillera de faire appel à un professionnel pour installer le parquet au sol. 

Enfin, le parquet en bois massif est l’un des revêtements de sol les plus onéreux. Cela dit, acheter du parquet en bois brut reste un investissement sur la durée.

Comment poser du parquet en bois massif ? 

Les opérations de pose de parquet en bois brut sont complexes et délicates. Par conséquent, quel que soit le type de pose, le parquet massif doit être installé par un professionnel qualifié, connu sous le nom de parqueteur. Par ailleurs, les poses clipsées et flottantes sont déconseillées pour le parquet en bois véritable.

La pose collée

La pose collée est à privilégier pour les constructions neuves, puisque dans un tel cas, le sol est vierge de tout revêtement. Les planches pourront être collées à un sol neuf, en bon état. Les lames de parquet, utilisées pour la pose collée, devront être peu épaisses (1 à 2 cm). 

Pour procéder à l’encollage, il faudra poser du mortier colle sur le sol à l’aide d’une spatule crantée. Le parqueteur appliquera la colle sur la ligne de sol la plus proche du pan de mur vers lequel les premières planches seront collées. Le professionnel posera ensuite la première lame à l’angle du mur, en laissant un espace d’environ 5 mm entre la planche et le mur. Pour ce faire, l’artisan qualifié pourra s’aider de cales de dilatation.

Il procédera ainsi de suite avec les autres lames de parquet en bois massif, avec l’application progressive du mortier colle et la pose différée des différentes lames de parquet. Le professionnel réalisera des découpes en sciant les lames qui présenteront un surplus afin de pouvoir les imbriquer avec les autres lames de parquet sur toute la ligne de pose.

La pose clouée

La pose clouée est la pose traditionnellement utilisée pour les parquets en bois brut. C’est celle qui sera à privilégier lors de travaux de rénovation. Elle convient aux lames à l’épaisseur importante (environ 2 cm ou plus).

Comme son nom l’indique, la pose clouée implique que les lames de parquet soient maintenues sur un réseau de lambourdes et de solives, qui elles-mêmes sont fixés au sol. Les lambourdes et les solives sont des pièces sous forme de poutrelles qui permettent de garantir la stabilité du parquet une fois posé.

Schéma de la pose clouée d'un parquet massif.
Bois.com ©

Dans un premier temps, le parqueteur va poser les solives dans le même sens de la pose des lames de parquet, tous les 30 à 40 cm environ. Il va ensuite percer ces dernières au niveau de chaque point de fixation avant d’y insérer des chevilles à frapper. L’artisan fixera, de manière perpendiculaire, les lambourdes sur les solives avec un écart de 40 cm à chaque fois.

Dans un second temps, le parqueteur va clouer les lames de parquet en disposant des clous en biais sur la languette de chaque lame de parquet qui s’emboiteront entre elles, au fur et à mesure de la pose. Comme pour la pose clouée, le surplus de planches sera découpée à la scie par le professionnel.

Comment entretenir du parquet massif ?

Le nettoyage du parquet massif reste relativement simple, mais doit tout de même être réalisé régulièrement. Il faudra d’abord enlever la poussière présente sur le sol, à l’aide d’un balai à poils doux ou d’un aspirateur. Ensuite, passez un coup de serpillière bien essorée en respectant le sens des fibres du bois. Il ne faudra pas laisser de l’eau stagner sur les lames. De plus, lorsqu’une tâche apparaît, veillez à nettoyer directement pour qu’elle ne pénètre pas dans le bois. 

Si le parquet en bois est ciré ou huilé, vous pourrez en plus appliquer un peu de lait de cire au chiffon microfibre afin de redonner aux lames leur brillance.

Parquet massif : quel prix au m² ? 

Combien coûte la fourniture en parquet massif ?

Plusieurs éléments vont influencer le prix du parquet massif, dont : 

  • Essence du bois choisie ;
  • Dimensions des lames de parquet (largeur, longueur et épaisseur) ;
  • Finitions du parquet ;
  • Type de parquet (motifs). 

De manière générale, le prix du parquet massif coûtera de 30 à 150 € le m²

Voici un tableau récapitulatif du prix au m² en fonction des différents types d’essence :

Essence de boisOrigineType de boisPrix au m² (hors pose)
PinEuropeRésineux30 à 50 €
ChêneEuropeFeuillus30 à 90 €
Hêtre EuropeFeuillus35 à 90 €
Ipé Amérique du SudExotique50 à 70 €
Merbau AsieExotique80 à 90 €
WengéAfriqueExotique50 à 140 €
Les prix sont donnés à titre indicatif.

Combien coûte la pose du parquet massif par un parqueteur ?

Le parqueteur sera le professionnel le plus qualifié pour réaliser la pose de parquet massif. Il aura tous les outils nécessaires pour effectuer la pose, et son savoir-faire permettra de garantir un résultat optimal. Avant de commencer, il effectuera un devis travaux dont le prix de pose dépendra de plusieurs paramètres : 

  • Surface totale de sol recouverte par le revêtement en bois ;
  • Type de pose (collée ou clouée) ;
  • État du sol et de son éventuelle préparation avant le début des travaux.

Comptez de 50 à 70 € le m² pour une pose clouée, et 35 à 50 € le m² pour une pose collée.

Par conséquent, le prix de la pose d’un parquet massif (fourniture et pose comprises) varie de 55 à 220 € le m².

Type de posePrix au m² (hors fourniture)
Pose clouée50 à 70 €
Pose collée35 à 50 €
Les prix sont donnés à titre indicatif.


Un projet de rénovation ?