Poutre IPN : prix moyen et conseils

Vous souhaitez ouvrir ou casser un mur porteur pour agrandir votre pièce ? La pose d’une poutre IPN est alors indispensable. Mais qu’est-ce qu’une IPN et dans quel cas l’utilise-t-on ? Quel est le prix de la fourniture et de la pose ? Quelles sont les obligations et les étapes pour un projet d’IPN ? Monsieur Peinture, expert des travaux de rénovation, vous dit tout.

Les différents types de poutres IPN ?

La poutre IPN, ou poutrelle en I à Profil Normalisé, est un élément de structure qui permet d’empêcher la déformation ou l’effondrement d’un bâtiment, lors par exemple d’une ouverture sur un mur porteur. Une IPN permet de supporter les murs et les planchers des étages supérieurs, de maintenir la structure du bâti ou encore de supporter la toiture.

Pour simplifier, une IPN permet de remplacer un mur porteur. La mise en place d’une IPN nécessite l’intervention d’un architecte et potentiellement d’un bureau d’études techniques. C’est une obligation légale.

On dénombre 5 grands types de poutres IPN. L’IPN en acier (et acier galvanisé), en fer, en bois, en aluminium et en verre. Le modèle d’IPN le plus utilisé est celui en acier.

L’IPN en acier, le modèle le plus utilisé en construction

La poutre IPN en acier est la plus utilisée, que ce soit dans le neuf ou en rénovation

Elle possède deux grands avantages. Le premier, c’est un matériau qui permet de supporter des charges très lourdes, grâce à sa densité. Ensuite, c’est un matériau résistant et durable. En effet, les risques que l’IPN en acier soit endommagé par des champignons ou des insectes est très faible. 

À l’inverse, elle possède deux grands inconvénients. C’est un matériau très lourd. Par conséquent, l’acier est compliqué à manipuler. Cela nécessite l’intervention de professionnels spécialisés. Cela influe sur le prix de la facture, si vous faites des travaux nécessitant la pose d’une IPN. Ensuite, l’acier est un matériau qui s’oxyde. Par conséquent, il est déconseillé dans les pièces humides. Toutefois, il est possible de faire un traitement et de le protéger avec une couche d’émail et de zinc. C’est ce qu’on appelle l’acier galvanisé.

L’IPN en fer, une alternative à l’acier

L’IPN en fer a exactement les meilleures propriétés que l’acier. Ainsi, elle permet de supporter des charges élevées et a une bonne longévité. Par contre, le fer possède une qualité supplémentaire, c’est que c’est un matériau moins coûteux que l’acier.

L’IPN en bois, le modèle le plus économique

L’IPN en bois est utilisée pour la création d’une mezzanine ou plus généralement en aménagement intérieur

Elle possède deux grands avantages. Tout d’abord, elle a un excellent rapport qualité / prix. Elle est très esthétique. En général, lorsqu’on pose une IPN en bois, on la laisse apparente, peinte ou brute, sans la recouvrir d’un coffrage.

En revanche, l’IPN en bois peut supporter des charges moins lourdes que l’acier. De plus, elle doit être traitée contre l’humidité. Sinon, il y a un risque de moisissure qui aura des conséquences sur la solidité de la poutre.

L’IPN en verre, un modèle esthétique

L’IPN en verre est peu utilisé en rénovation ou en construction, car elle est capable de supporter seulement des charges restreintes, comme par exemple une véranda. En revanche, son gros point fort est son côté esthétique. Elle laisse passer la lumière grâce à son apparence transparente.

L’IPN en aluminium, un modèle léger

L’IPN en aluminium est un matériau qui possède deux grands avantages. Premièrement, elle a un excellent rapport qualité / prix. Deuxièmement, l’aluminium est un matériau léger donc facile à manipuler et à poser. En revanche, l’IPN en aluminium ne peut soutenir que des charges légères. Elle n’est adaptée que dans certains cas bien spécifiques.

La règlementation concernant la pose d’IPN

On peut utiliser une IPN en construction ou bien en rénovation. On l’utilise uniquement sur les murs porteurs. Autrement dit, les murs qui ont un impact sur la structure et la solidarité du bâti. Voici les principaux cas d’usage pour la pose d’une poutre IPN :

  • Ouverture d’un mur porteur ;
  • Démolition d’un mur porteur ;
  • Travaux d’agrandissement / d’extension ;
  • Pose d’une nouvelle porte ou fenêtre ;
  • Installation d’une verrière ;
  • Installation d’une mezzanine.

Faut-il faire appel à un architecte ou un BET pour poser une IPN ?

Pour la pose d’une IPN l’intervention d’un architecte diplômé d’état est obligatoire. En effet, c’est une opération délicate qui nécessite des compétences dans ce domaine et une assurance. C’est l’architecte qui définit si oui ou non il est possible de créer une ouverture, ou démolir le mur porteur, en prenant en compte la structure du bâtiment. 

En parallèle, l’architecte pourra faire appel à un Bureau d’Etude Technique (BET) pour confirmer la possibilité d’ouvrir le mur porteur et l’emplacement, en réalisant des calculs de charge et de structure. C’est également le Bureau d’Etude Technique qui indiquera le type d’IPN le plus adapté. Dans certains cas, le BET est intégré à l’agence d’architecture.

La pose d’une poutre IPN dans une maison

Pour poser une IPN dans votre maison, vous devrez déposer une déclaration de travaux auprès de votre mairie. Attention, cette démarche est nécessaire seulement si les modifications sur le bâti sont visibles depuis l’extérieur, comme par exemple un mur de façade. En revanche, pour la pose d’un IPN dans votre intérieur, aucune démarche auprès de la mairie n’est nécessaire.

Pour la pose d’un IPN sur un mur mitoyen, il faudra obligatoirement l’accord du voisin pour pouvoir effectuer les travaux.

La pose d’une poutre IPN dans un appartement

Pour poser une poutre IPN dans un appartement, vous devez obligatoirement avoir l’accord de la copropriété. Pour cela, il faudra que votre demande de travaux soit votée lors d’une assemblée générale. 

Si vous obtenez son accord, vous devrez à l’assemblée suivante apporter 3 devis d’entreprises différentes, le rapport du BET et les plans de l’architecte.

Comment se pose une poutre IPN ?

L’étude de faisabilité 

Vous devez dans un premier temps contacter un architecte pour qu’il réalise l’étude de faisabilité de votre projet, en lien avec un Bureau d’Etude Technique. Cette étape représente une part importante du budget, mais elle est indispensable. Si vous le faites pas, et que vous vous lancer sans respecter les règles, vous serez responsable légalement et financièrement en cas de soucis.

Le choix d’une entreprise habilitée et assurée

Vous ne pouvez pas poser une IPN sans faire appel à un professionnel. Pour des questions de compétences et d’assurance, le choix de l’entreprise est primordial. En effet, en cas de malfaçons, l’impact financier est majeur, en particulier si vous êtes en copropriété. Le point le plus critique, c’est que l’entreprise dispose d’une assurance décennale couvrant la pose d’IPN. En cas de soucis, c’est l’assurance de l’entreprise qui couvrira les dommages.

Si vous confiez le suivi des travaux à un architecte, c’est généralement lui qui vous conseillera une entreprise. Il vous orientera vers une entreprise habilitée et assurée pour ces travaux, avec laquelle il a l’habitude de travailler. 

À l’inverse, si vous faites appel à un architecte simplement pour l’étude de faisabilité et que vous souhaitez choisir vous-même l’entreprise qui réalisera vos travaux, c’est également possible. Dans ce cas, pensez à bien vérifier l’attestation d’assurance de l’entreprise, pour vérifier qu’elle est bien assurée pour les travaux à réaliser.

Pour trouver un artisan, vous pouvez vous référer au label Qualibat, qui recense des entreprises labellisées. Vous pouvez également demander un devis travaux à Monsieur Peinture.

La pose de la poutre IPN

Avant de commencer l’ouverture dans le mur, il faudra poser des étais à chaque extrémité du mur. Les étais sont des éléments de soutien permettant de supporter les charges du mur porteur actuel et d’éviter un effondrement.

Une fois que le soutien est réalisé, on trace le pourtour de la poutre IPN sur le mur en prévoyant un débord de 20 cm de part et d’autre de la poutre. Puis, on casse le mur en suivant le tracé. 

Enfin, on vient poser la poutre et la sceller avec du mortier en ciment. Pour terminer, on retire les étais.

La finition

Pour la finition, différentes options existent. Vous pouvez laisser la poutre IPN à l’état “brut”, la peindre ou bien la coffrer avec du placo. 

Dans le cas où vous souhaitez la peindre, tout dépend du support et du matériau. En général, on applique un enduit, puis une primaire d’accroche et enfin deux couches de finition

Quel est le prix d’une poutre IPN ?

Le prix de la fourniture d’une poutre IPN

Le prix de la fourniture d’une poutre IPN varie en fonction de la largeur, de la hauteur, de la densité, du poids et de la matière de la poutre.

Type d’IPNPrix fourniture (par mètre linéaire)
Acier40 à 150€ / ml
Acier galvanisé90 à 250€ / ml
AluminiumÀ partir de 220€ / ml
Fer50 à 120€ / ml
Bois10 à 25€ / ml
InoxÀ partir de 200€ / ml
VerreÀ partir de 150€ / ml

Le prix de la pose d’une poutre IPN (main d’œuvre)

Le prix pour des travaux de pose d’une poutre IPN dépend principalement du type de matériau, des dimensions, de la contrainte d’accessibilité du chantier et de la configuration des lieux.

Pour résumer, le budget pour la pose d’une IPN se décompose en quatre grands blocs : 

  • Etude de chantier. C’est l’étude de faisabilité du chantier, réalisée par l’architecte. Cela permet de déterminer si l’on peut ouvrir ou démolir un mur porteur et venir le soutenir avec une poutre IPN. Pour cette étape, comptez entre 750 et 1200€ HT suivant la taille du projet.
  • Réalisation de plans. Cette étape est également réalisée par l’architecte. Il va rédiger tous les documents nécessaires aux artisans qui vont réaliser les travaux sur place. Comptez entre 250 et 500€ HT.
  • Livraisons sur le chantier. La livraison de la poutre IPN et des équipements nécessaires sur le chantier est une étape coûteuse, du fait de la difficulté à transporter une IPN. Cette étape est réalisée généralement par l’entreprise qui réalise les travaux. Comptez entre 500 et 1000€ HT.
  • Les travaux. Pour l’ouverture du mur et la pose de l’IPN en elle-même, comptez en moyenne entre 500 et 2000€ HT.

Au global, pour la pose d’une d’une IPN dans un logement, comptez au minimum 2000 euros, et plus vraisemblablement autour de 5000 euros, pour l’entreprise et l’architecte. A cela s’ajoute le prix de la fourniture.

Un projet ? Estimez le budget pour vos travaux en quelques clics ou appelez-nous au 07 57 90 29 27

Découvrez d’autres articles sur les travaux de rénovation ou demander un devis travaux :

Menu