Audit énergétique : règles, calendrier et prix

L’audit énergétique est le recours à un professionnel certifié pour établir les performances énergétiques d’un bâtiment. Cela permet de déterminer et prioriser les travaux de rénovation énergétique nécessaires. Auparavant, cet audit était seulement conseillé aux propriétaires, pour les inciter à réaliser des économies d’énergie. Or, dès avril 2023, cet audit sera obligatoire avant la mise en vente ou en location de certains biens. En effet, les propriétaires de maisons ou d’immeubles classés F et G (puis E, et enfin D) devront réaliser cet audit. L’objectif de cette mesure est de lutter contre les fameuses “passoires thermiques”, ces habitations mal isolées qui sont la source de gaspillage d’énergie. Toutefois, l’audit énergétique représente un coût supplémentaire pour les propriétaires. Le prix de la prestation varie généralement de 500 à 2000 euros pour un logement, mais il existe des aides de l’État. Notre entreprise de peinture et rénovation énergétique vous explique tout ! 

L’audit énergétique : obligatoire pour les “passoires thermiques”

Calendrier mise en œuvre audit énergétique 2022-2034

Le décret du 4 mai 2022 relatif à l’audit énergétique incite les logements les plus énergivores (classés D à F) à requérir à un diagnostic énergétique poussé. L’auditeur s’intéresse notamment à la consommation en chauffage, en eau sanitaire, en éclairage et en ventilation. À l’issue de l’audit, le professionnel fait connaître l’ampleur des travaux à réaliser pour réduire les pertes énergétiques et indique quel est l’ordre des travaux à effectuer en priorité

L’audit, ainsi réalisé, a une durée de validité de 5 ans. Il est possible que des propriétaires se succèdent pendant ce laps de temps. Dans ce cas, l’auditeur doit en mettre à disposition des propriétaires successifs les recommandations précédemment établies. 

Le décret met en place un calendrier. 

L’audit énergétique va devenir obligatoire avant la vente d’une maison

En effet, l’obligation de réalisation d’un audit énergétique avant la mise en vente sur le marché d’un bien immobilier (maison ou bâtiment) en monopropriété s’étale de 2023 à 2034, pour les logements classés : 

  • F et G, la mesure s’applique à compter du 1ᵉʳ avril 2023 (initialement prévue pour septembre 2022, la mesure a été décalée de quelques mois)
  • E, à compter du 1 janvier 2025
  • D, à compter du 1 janvier 2034

Par ailleurs, pour les logements en copropriété, l’obligation est déjà en cours depuis 2020. Cependant, l’audit se fait au niveau de la copropriété et non de chaque appartement.

La location des passoires thermiques progressivement interdite à partir de 2025

Pour la location, cela va plus loin. Dès avril 2023, les propriétaires des logements F et G, mis en location, devront réaliser un audit énergétique. De plus, seront soumis à interdiction de mise en location, les logements classés :

  • G, à compter de 2025
  • F et E, à compter de 2028
  • D, à compter de 2034

La seule solution sera donc d’entamer des travaux de rénovation énergétique pour espérer voir son logement être classé A, B ou C. L’objectif est de diminuer radicalement le nombre de passoires thermiques sur le territoire français.

Calendrier pour la mise en place de l’audit énergétique obligatoire

Classe énergétique du logement Mise en locationVente (hors copropriété)
A, B ou Cn/an/a
Dn/a (location interdite en 2034)2034
En/a (location interdite en 2028)2025
FAvril 2023 (location interdite en 2028)Avril 2023
GAvril 2023 (location interdite en 2025)Avril 2023
Calendrier pour l’obligation de l’audit énergétique

Pour quelles copropriétés l’audit énergétique est-il obligatoire ? 

Les copropriétés de plus de 50 lots construites avant 2001 et bénéficiant d’un système de chauffage et/ou de refroidissement collectif sont dans l’obligation de réaliser le diagnostic de performance énergétique (DPE) et l’audit énergétique.

Par ailleurs, les entreprises ayant plus de 250 salariés ou réalisant plus de 50 millions de chiffre d’affaires ont aussi l’obligation de réaliser un audit tous les 4 ans, 

Quelle différence entre DPE et audit énergétique ?


Qu’est-ce que le diagnostic de performance énergétique ? 

Le diagnostic de performance énergétique (dit DPE) classe de A à G les habitations en fonction de leur consommation en énergie et de leur taux d’émission de gaz à effet de serre. Il indique aux futurs acheteurs ou locataires la consommation à prévoir et donc l’importance du coût des factures d’énergie. Entre autres, il est transmis dans le dossier de diagnostic technique (DDT).

Quelle différence avec l’audit énergétique ? 

L’audit est un bilan plus complet que le diagnostic de performance. Dans le sens où il a pour but de fournir une liste de travaux de rénovation énergétique à réaliser par ordre de priorité. Le DPE, quant à lui, intervient lors de l’achat ou de la mise en location d’un bien immobilier. Il sert surtout à guider, en toute transparence, le futur acquéreur ou le futur locataire d’un bien. 

Quels sont les professionnels habilités à réaliser un audit énergétique ? 

N’importe quel professionnel du bâtiment ne peut pas réaliser un audit énergétique. En effet, l’auditeur doit à la fois avoir les connaissances nécessaires pour dresser un véritable état des lieux des performances énergétiques du logement. De surcroît, il doit pouvoir proposer de réelles solutions en matière de confort thermique (article 2 du décret). 

L’auditeur doit avoir une certaine expérience en matière de travaux de rénovation énergétique. Il doit aussi être équipé du matériel de mesures adéquat.

Les professionnels habilités à réaliser l’audit énergétique sont les  : 

  • bureaux d’études 
  • thermiciens
  • climaticiens

Une condition néanmoins, il faut qu’ils aient été accrédités et certifiés par un organisme indépendant (le comité français d’accréditation ou un organisme signataire de l’accord multilatéral pris dans le cadre de la coordination européenne des organismes d’accréditation).

De plus, les professionnels inscrits auprès de l’ordre des architectes peuvent aussi prétendre à la réalisation de l’audit énergétique, seulement après avoir suivi une formation spécifique de 4 jours.

Enfin, il est conseillé de faire appel à un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE), notamment pour bénéficier des aides qui viennent aider au financement de l’audit. 

Quelles sont les étapes d’un audit énergétique ? 

L’état des lieux 

Lors de l’audit énergétique, le professionnel qualifié va étudier la consommation d’énergie du foyer à l’instant t, en fonction de plusieurs paramètres : 

  • la structure et la configuration du logement,
  • les différents systèmes d’isolation thermique,
  • l’utilisation des équipements de chauffage, de refroidissement, de production d’eau chaude, et de ventilation, et les possibles dysfonctionnements de ces derniers,
  • les factures énergétiques (relevés de consommation réel et attestations d’entretien) 

La mise en place du plan d’action 

Suite aux résultats obtenus, l’auditeur va établir un bilan complet et vous partager ses préconisations. Il vous fera part de tous les travaux de rénovation à envisager pour améliorer vos performances énergétiques et des coûts en jeu. Il vous partagera le montant approximatif des économies réalisées après les travaux et le budget à prévoir pour pouvoir les réaliser. 

La hiérarchisation des travaux de rénovation énergétique

L’auditeur va prioriser les actions à mettre en place de la plus urgente à la moins urgente.  L’idée est de guider au mieux le propriétaire dans les démarches à suivre pour optimiser ses travaux. 

Pour donner un exemple concret : les travaux d’isolation de la toiture et des combles peuvent s’avérer plus urgents que d’installer des fenêtres double vitrage ou de changer sa chaudière par un ballon d’eau chaude thermodynamique.


Un projet de travaux ?


Combien coûte un audit énergétique ? 

L’audit énergétique coûte entre 500€ et 1200€ pour un bien immobilier en monopropriété (maison). Le montant de l’audit grimpe quant il s’agit d’une copropriété, d’un immeuble en monopropriété ou d’un immeuble d’entreprise, comptez entre 5000€ et 10000€

Une fois l’audit réalisé, vient le moment des travaux de rénovation de votre logement. N’hésitez pas à demander des devis travaux auprès d’artisans spécialisés pour choisir le plus avantageux. 

L’aide au financement d’un audit énergétique 


MaPrimeRénov’ est une aide financière proposée par l’État (pour être plus précis, de l’Agence Nationale de l’Habitat). Elle a pour objectif de faciliter le financement des prestations ayant pour but de procéder à la rénovation énergétique d’un logement. L’audit énergétique rentre tout à fait dans ce cadre là. 

Le montant de MaPrimeRénov’ dépend du revenu fiscal et du nombre de personnes composant le foyer. Le montant de la prime oscille entre 500€ et 300€ (des revenus les plus modestes aux revenus plus standards). De plus, il faut savoir que les plafonds pour déterminer le montant de l’aide ne sont pas les mêmes en fonction qu’ils s’agisse de l’Ile de France ou des autres régions françaises. 

Quelles sont les conditions pour bénéficier de MaPrimeRénov’ pour son audit énergétique ? 

Il faut que :

  • vous soyez propriétaire du logement (résidence principale, secondaire ou location, peu importe)
  • le logement doit avoir été construit depuis plus de deux ans 
  • un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) doit réaliser l’audit 

Quelle est la démarche à suivre pour recevoir MaPrimeRénov’ pour son audit énergétique ?

Il faut tout d’abord établir un devis avec un professionnel RGE. Créer ensuite son compte sur le site de MaPrimeRénov’. Après étude du projet, l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) indique le montant de l’aide perçue. Ce n’est qu’une fois l’audit réalisé et après avoir envoyé la facture sur l’espace dédié sur MaPrimeRénov’, que l’Anah envoie la prime par virement bancaire.

Audit énergétique : questions fréquentes

Qui peut réaliser un audit énergétique ? 

Seul un professionnel bénéficiant d’une expérience significative en matière de rénovation énergétique peut réaliser l’audit énergétique. De manière générale, il s’agira de bureaux d’études, de climaticiens ou de thermiciens, accrédités par un organisme indépendant.

Quel prix pour un audit énergétique ? 

Pour une maison individuelle, le prix de l’audit énergétique oscille entre 500€ et 1200€. Pour un immeuble en monopropriété, un immeuble d’entreprise ou un bien en copropriété, le coût de l’audit énergétique varie entre 5000€ et 10000€.

Comment se passe un audit énergétique ? 

Globalement, l’audit énergétique se déroule en trois étapes. Tout d’abord, l’auditeur prend les mesures nécessaires à établir un diagnostic énergétique complet du logement. Puis, il propose les solutions adéquates pour combattre les déperditions d’énergie. Enfin, il priorise l’ordre des travaux de rénovation à réaliser.

Pourquoi faire un audit énergétique ? 

L’audit énergétique permet, in fine, de baisser vos factures d’énergie grâce aux différents travaux réalisés et proposés en amont par le professionnel qualifié ayant réalisé l’audit. 

Quand réalise-t-on de préférence un audit énergétique ? 

À compter d’avril 2023, l’audit énergétique devient obligatoire pour les logements classés F et G. 

Comment gagner en performance énergétique ?

Pour gagner en performance énergétique, il va falloir optimiser l’isolation du logement (combles, toiture, murs, planchers, fenêtres), modifier son système de chauffage (pompe à chaleur, chauffe eau solaire, chaudière à gaz THPE,…) ou encore son système de ventilation (VMC à double flux).

L’audit énergétique est-il obligatoire pour louer un appartement ou une maison ?

Oui, ce sera obligatoire à partir d’avril 2023 pour les logements notés F et G (d’après le DPE). Par ailleurs, entre 2025 et 2034, les logements notés G à D ne pourront plus être loués.

L’audit énergétique est-il obligatoire pour vendre une maison ?

Oui, à partir d’avril 2023 pour tous les logements notés F et G, sauf les copropriétés. Pour les logements classés E et D, l’audit sera obligatoire à partir de 2025 et 2034.


Un projet de travaux ?