Aménagement des combles : règles et budget

Les mètres carrés ne tombent pas du ciel… et pourtant si avec les combles. En effet, l’aménagement des combles vous permet de gagner en hauteur sous plafond ou de créer de nouvelles pièces. Chambre sous combles, dressing, grenier… les possibilités sont multiples. Toutefois, avant de vous lancer, sachez qu’il existe des règles à suivre. Monsieur Peinture vous explique ce que vous pouvez faire ou pas, ainsi que le budget à prévoir pour de tels travaux de rénovation. Vous pouvez demander un devis maison sur notre site si cet article vous donne des idées.

La réglementation concernant l’aménagement de combles

Tout d’abord, pour savoir si vous êtes en droit d’aménager vos combles, vous devez tout d’abord réunir l’ensemble des critères suivants :

  • La hauteur sous plafond doit être d’au moins 1,80 mètres à l’endroit le plus élevé. Idéalement, il vaut même mieux avoir 2 à 2,5 mètres de hauteur sous plafond pour un espace de vie confortable et sans risque.
  • La pente de la toiture doit être supérieure à 35°. Si ce n’est pas le cas, vous ne pouvez aménager les combles. La solution est alors de faire une modification de pente ou une surélévation de la maison, mais dans ce cas-là on est sur un projet de beaucoup plus grande ampleur.
  • Le plancher existant doit être capable de supporter 150kg/m² au minimum. Si ce n’est pas le cas, il faut renforcer le sol. Par exemple, il est possible de poser des lambourdes en traverse.

Les autorisations nécessaires avant d’aménager vos combles

Si l’aménagement de vos combles implique la modification de la façade ou toiture actuelle, vous devrez obligatoirement faire une déclaration préalable de travaux (DC) ou un permis de construire (PC). Par exemple, la création d’une ouverture et la pose d’un Velux nécessite une autorisation.

Voici les cas dans lesquels une autorisation est nécessaire.

  • Une déclaration préalable (DC) est nécessaire si la surface de plancher créée est comprise entre :
    • 5m² et 20m² pour les habitations non soumises au Plan d’Urbanisme Local (PLU)
    • 5m² et 40m² pour les habitations soumises au PLU.
  • Un permis de construire (PC) est requis si la surface de plancher créée est :
    • supérieure à 20m² pour les habitations non soumises au Plan d’Urbanisme Local (PLU)
    • supérieure à 40m² pour les habitations soumises au PLU.
  • Pour être dispensé d’un DC et d’un PC, vous devez donc remplir les trois conditions suivantes :
    • Votre habitation n’est pas située dans une zone protégée.
    • L’aménagement de vos combles ne comprend pas la création d’ouverture modifiant votre façade existante.
    • La création de surface de plancher est inférieure à 5m²

Le dépôt de la déclaration préalable de travaux ou du permis de construire

Pour une déclaration préalable vous devez vous procurer le formulaire Cerfa n°13406*06 et pour un permis de construire si votre habitation se situe dans une zone protégée, vous devez obtenir l’autorisation des Bâtiments de France. Ensuite, si la réponse est positive vous devez vous procurer le formulaire Cerfa n°13406*07 en mairie ou bien directement en ligne.

Les pièces à fournir pour faire votre demande

Que ce soit pour une demande préalable ou un permis de construire, vous devez joindre au formulaire les mêmes documents. 

  • Plan de situation du terrain.
  • Plan masse des constructions à modifier.
  • Un plan en coupe du terrain et de la construction.
  • Les plans des façades et des toitures.
  • Une ou plusieurs images de synthèses représentant l’aspect extérieur de votre projet. 

La remise de la DC ou du PC

Vous pouvez remettre votre dossier à la mairie de votre commune ou bien l’envoyer en lettre recommandée avec accusé de réception.

À réception de votre dossier (sur place ou par courrier), la mairie vous donnera :

  • Votre numéro de dossier ;
  • Un récépissé ;
  • Un délai d’instruction : pendant cette période d’instruction, généralement d’un mois, vous ne devez en aucun cas démarrer vos travaux d’aménagement de combles. Passé cette période, vous recevrez une autorisation d’urbanisme d’une validation de 3 ans qui vous permettra de commencer ces travaux.

Quand faut-il faire appel à un architecte pour aménager ses combles ?

Seules les constructions nouvelles ou les extensions dont la surface de plancher est supérieure à 20m² soumises à une demande de permis de construire nécessitent le recours à un architecte.

À l’inverse, le recours à un architecte pour une déclaration préalable est vivement conseillé mais pas obligatoire.

Quel budget prévoir pour l’aménagement de combles ?

Le prix pour aménager ses combles varie en fonction de la structure déjà existante, des équipements que l’on souhaite, ainsi que de la superficie créée. 

Pour un aménagement de comble standard, voici les prestations et les prix au m² auxquelles vous serez soumis :

  • L’isolation thermique des combles :  entre 20 et 60€ du m² en fonction de l’isolant que vous choisirez.
  • La création/ modification de cloisons : entre 50 et 100€ du m².
  • La pose d’un revêtement au sol : entre 30 et 50 du m². 
  • L’application de peinture ou d’un autre revêtement sur les murs et plafonds : entre 20 et 35 du m².
  • La pose d’une fenêtre de toit (type velux) : entre 400 et 500€ l’unité, pose comprise.
  • La rénovation électrique (création de points lumineux et de prises) : entre 70 et 100€ du m².

Au-delà de ces travaux de base, vous pouvez également vous lancer dans des travaux plus importants.

  • Une remise aux normes complète de l’électricité : entre 130 et 250€ du m².
  • Une remise aux normes de la plomberie : entre 70 et 100€ du m².
  • La création d’une salle de bain : entre 700 et 1200€ du m².
  • La surélévation de la toiture : en moyenne entre 1300 et 1500€ du m².

Les aides disponibles pour l’aménagement des combles

Depuis quelques années, l’État propose des aides pour les Français qui réalisent des travaux qui permettent de mieux isoler leur logement. Concernant les combles (ou rampants), il y deux grands cas dans lesquels vous pouvez bénéficier d’aide.

Soit vous isolez simplement vos combles, sans les aménager, en vue de réduire votre facture de chauffage. Soit vous aménagez vos combles et vous en profitez pour faire des travaux d’isolation thermique.

Dans les deux cas, voici les principaux dispositifs applicables. Ceux-ci sont cumulables.

MaPrimeRénov’ : une aide pour l’isolation des combles

Ce nouveau dispositif accessible depuis le 1er janvier 2021 remplace le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) et les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), “Habiter mieux agilité”. 

Les travaux d’isolation des combles aménageables par l’intérieur et par l’extérieur sont tous éligibles à MaPrimeRénov isolation combles. Selon votre profil, voici le montant des aides, en fonction chaque type d’isolation possible :

MaPrimeRénov’ par couleurAide pour l’isolation des rampants sous toiture (combles)
Bleu (ménage à revenu très modeste)25€ du m²
Jaune (ménage à revenu modeste)20€ du m²
Violet  (ménage à revenu standards)15€ du m²
Rose (ménage à hauts revenus)4€ du m²

L’isolation des combles à “1 euro”, un programme en voie de disparition

Le fameux dispositif d’isolation des “combles à 1 euro” est géré par le ministère de l’Écologie. Il nécessite de réaliser des travaux d’isolation thermique avec une entreprise de rénovation éligible. Ces entreprises ont signé une charte dédiée. Pour bénéficier de ce dispositif, le revenu fiscal de référence d’un ménage doit être inférieur à des plafonds de ressources qui sont identiques à ceux des Certificats d’Économie d’Énergie. Pour les foyers les plus modestes, les aides sont telles qu’ils peuvent effectivement ne payer qu’un euro pour leurs travaux.

Toutefois, ce dispositif est en voie de disparition. A priori, il ne devrait pas être reconduit après 2021. En effet, certaines entreprises peu recommandables en ont abusé. Elles ont ainsi réalisé des travaux qui ne permettent aucun gain ou presque sur la consommation d’énergie.

Pour information, voici les plafonds de ressources en fonction du nombre de personnes dans le foyer :

Taille du foyerÎle-de-FranceProvince
1 personne19 875€14 360€
2 personnes29 171€ 21001€
3 personnes35 032€25 257€
4 personnes40 905€29 506€
5 personnes46 79833 774€
Personne supplémentaire à 5 personnes5 882€ 4257€

Les chèques énergies, une aide annuelle

Chaque année, l’État envoie aux ménages les plus modestes un chèque énergie d’un montant variant entre 48€ et 227€ en fonction de sa situation. Sachez qu’il est possible d’utiliser une partie de cet argent pour payer les travaux d’isolation de ses combles.

Les conditions de ressources sont calculées par rapport au revenu fiscal de référence annuel par unité de consommation : 

Revenu fiscal < 5600€5600€ < revenu fiscal < 6999€6700 < revenu fiscal < 7700€7700 < revenu fiscal < 10800€
1UC194€146€98€48€
De 1 à 2 UC240€176€113€63€
2 UC et plus 277€202€126€76€

L’éco-prêt à taux zéro, un emprunt bancaire

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est tout simplement un emprunt bancaire sans intérêt qui aide à financer tous vos travaux de rénovation énergétique, comme par exemple : les travaux d’isolation thermique des toitures, des murs donnant sur l’extérieur ou encore des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur

Le montant de l’aide s’élève entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, vous devez absolument solliciter une entreprise bénéficiant d’un signe de qualité Reconnue Garant de l’Environnement (RGE).

Le taux de TVA pour l’aménagement des combles

Il y a deux cas possibles. Si vous effectuez des travaux qui permettent d’améliorer les performances énergétiques, comme l’isolation thermique, vous bénéficiez automatiquement de la TVA à 5,5%.

En revanche, si l’aménagement ne change rien à la performance énergétique, le taux de TVA sera de 10%.

Les étapes pour aménager ses combles ou son grenier 

Nettoyer l’espace des combles ou du grenier 

Premièrement, retirez toutes les affaires qui sont présentes dans le grenier. Ensuite, retirez toute la poussière. Pour cela, munissez-vous d’un aspirateur et aspirez la poussière de haut en bas (des poutres vers le plancher). Enfin, traiter la charpente.

Isoler les murs sous pentes et le plancher

À partir de cette étape là, on vous conseille de faire appel à un professionnel, car cela ne relève plus seulement du bricolage.

Dans le cas d’une isolation des rampants ou des combles, on réalise une isolation par l’intérieur. Il existe deux grands types d’isolants : les isolants synthétiques (mousse de polyuréthane ou polystyrène extrudé) ou les isolants écologiques (laine de mouton, chanvre, métisse…). Une fois posé, il vous suffit de recouvrir l’isolant de plaques de plâtres ou de lambris. 

La même étape sera nécessaire au sol, mais vous allez devoir faire ragréage afin d’avoir une surface lisse et plane.

Éclairer et chauffer

Pour apporter de la lumière naturelle à cette nouvelle pièce, créer des puits de jours autrement dit des fenêtres de toits. Concernant le chauffage, si vous avez bien isolé votre pièce, il ne sera pas nécessaire d’augmenter la puissance de votre chauffage. En effet, l’installation de plusieurs radiateurs électriques suffiront.

Aménager son grenier au gré de ses envies 

À la question : “quelle pièce de vie ferais-tu dans ton grenier”, la réponse qui revient le plus est la chambre. Mais nous allons vous montrer qu’il est tout à fait possible d’aménager son grenier autrement !

J’estime le budget pour mes travaux en quelques clics

Notre sélection de pièces créées en aménageant les combles

Création d’une cuisine sous le toit

Création d’un salon / salle à manger sous les combles, pour un espace plus intime

Une salle de bain spacieuse sous les combles

Une chambre sous les combles, l’option la plus fréquente

Un projet ? Estimez le budget pour vos travaux en quelques clics ou appelez-nous au 07 57 90 29 27

Menu