Isolation combles 2023 : pose et prix au m²

Artisans au travail

En moyenne, 30 % des déperditions de chaleur d’un logement se font par le toit, d’où l’importance de s’intéresser à l’isolation des combles. Ce type de travaux de rénovation énergétique est fortement encouragé par le gouvernement. En effet, depuis la loi climat et résilience du 22 août 2021, l’État incite les logements les plus énergivores à réaliser des travaux visant à réduire considérablement leur consommation d’énergie. L’État offre en contrepartie, et sous conditions, certaines aides au financement. Vous pourrez ainsi payer moins cher vos travaux d’isolation des combles. En principe, il suffira de faire appel à un professionnel RGE pour poser le matériau isolant. De plus, l’isolation devra respecter une certaine résistance thermique prouvant la réelle efficacité des travaux. En matière de prix, il existe des solutions peu onéreuses dont les capacités isolantes sont limitées. Les isolants plus chers seront plus performants et durables.

Monsieur Peinture vous propose des solutions d’isolation de combles abordables pour votre rénovation énergétique.

Quel est l’intérêt d’isoler ses combles ?

En réalisant ces travaux énergétiques, vous vous assurez un meilleur confort thermique tout en voyant votre facture de chauffage diminuée. On peut compter jusqu’à 30 % d’économie sur les factures d’énergie.

Réduire ses factures d’énergie

Concrètement, l’isolant ralentit la pénétration de l’air extérieur au sein du foyer et évite que l’air chaud, ou l’air froid, ambiant soit perdu par le toit. En d’autres termes, en hiver, l’air chaud est retenu à l’intérieur du logement. En été, cette isolation protège des fortes chaleurs extérieures. Par conséquent, cela revient à moins utiliser son système de chauffage ou de climatisation, ce qui permet à terme de réaliser des économies d’énergie.

La chasse aux passoires thermiques

En plus de considérations strictement financières, la législation impose aujourd’hui de réaliser certains travaux de rénovation énergétique. En effet, l’État a la volonté de réduire considérablement le nombre de passoires thermiques en France. Il s’agit des habitations trop polluantes et véritablement énergivores, identifiées F ou G selon la classification DPE. 
En réalisant des travaux d’isolation des combles, vous diminuez votre consommation d’énergie, et améliorez la classification de votre logement. En cas de vente ou de mise en location de votre maison, cela vous permet de valoriser votre bien immobilier.

Isolation des combles : différence entre combles perdus et habitables

Comment isoler des combles perdus ?

Les combles perdus concernent l’espace disponible sous la charpente, mais qui ne peut être ni habitable, ni aménageable. En effet, on parle de combles perdus quand la hauteur sous toit est trop restreinte ou que l’inclinaison de la charpente est trop importante. 

Si les combles perdus sont facilement accessibles alors, on compte deux méthodes

La première méthode consiste à déposer deux couches d’isolant sous forme de rouleaux sur le plancher de l’espace situé sous la toiture. Il faudra veiller à ce que le plafond de l’étage inférieur supporte le poids de l’isolant. 

La seconde méthode est la technique du soufflage. Elle se résume à utiliser une cardeuse souffleuse pour projeter de l’isolant en vrac, sous la forme de flocons, sur le sol de l’espace sous charpente. 
Cela dit, il arrive aussi que les combles perdus soient difficilement accessibles. Dans ce cas, privilégiez la méthode du soufflage. En plus, d’éviter les chutes et la réalisation de découpe, le fait de projeter le matériau isolant à l’aide d’une souffleuse permet de couvrir aisément le sol de l’espace peu atteignable. La technique du soufflage est la plus rapide et pratique.

Comment isoler des combles habitables ?

Généralement, on considère que l’on peut aménager les combles dès lors que l’espace sous toit est supérieur à 1,80 m. De plus, la pente sous charpente doit avoir un angle inférieur à 30 %
Si l’espace sous charpente vous le permet, favorisez une isolation par l’intérieur en installant les panneaux d’isolants au niveau des rampants plutôt qu’une isolation par l’extérieur. En plus d’être plus coûteuse, l’isolation de la toiture implique de plus gros travaux. Cela dit, cette technique a l’avantage de ne pas empiéter sur l’espace habitable.

L’aiguilletage implique de superposer des couches de fibres les unes aux autres en les cousant entre elles, à l’aide d’aiguilles spéciales (d’où le nom “aiguilletées”). Les couches sont ensuite fixées thermiquement à un dossier pour assurer la tenue du revêtement. 

Globalement, les modèles aiguilletées n’ont pas une grande longévité.

Quels sont les différents types d’isolants pour combles ? 

Il existe sur le marché plusieurs types d’isolants thermiques dont les performances diffèrent.  De manière générale, ils seront efficaces en hiver. Toutefois, leur action sera différente en été. 
Il faut alors s’intéresser au déphasage thermique qui désigne le temps que met la chaleur pour pénétrer dans l’habitation. Les matériaux isolants qui garantissent un fort déphasage permettent un meilleur confort en été.

La laine de verre

Tout d’abord, la laine de verre est un des matériaux les plus utilisés pour réaliser ces travaux. Elle est conçue à base de sable pur et de calcin, du débris de verre. Cet isolant a l’avantage d’être non seulement un isolant thermique efficace, mais également un bon isolant phonique. La laine de verre est appréciée pour son faible coût et sa bonne résistance au feu. À noter qu’elle dégage, lors de sa pose, une poussière irritante pour les voies respiratoires et les yeux. De plus, son indice de déphasage thermique reste plutôt faible

En moyenne, la laine de verre coûte de 2 à 20 euros le m² (hors pose).

La laine de roche

Ensuite, la laine de roche possède globalement les mêmes caractéristiques que la laine de verre. Cet isolant est fabriqué à base de roches volcaniques qui, après une réaction de fusion, sont englobées par de la résine. La laine de roche est un matériau respirant qui diminue la rétention d’humidité au sein du matériau isolant. Elle promeut un déphasage thermique plus important que la laine de roche, ce qui explique un prix légèrement plus élevé. Toutefois, la laine de roche n’est pas aussi durable que les autres isolants. En moyenne, il faudra la changer au bout de 15 ans.

Généralement, la laine de roche coûte de 3 à 30 euros le m² (hors pose).

Le polyuréthane

L’isolant en polyuréthane se présente sous la forme d’une mousse. Il est léger et facile de pose.  Bien qu’il s’agisse d’un isolant thermique performant en hiver, il isole peu les combles d’un logement contre les chaleurs extérieures en été. De plus, le polyuréthane est un composant issu de l’industrie pétrochimique. Par ce fait, c’est un matériau polluant
Le prix de l’isolant en polyuréthane varie de 5 à 25 euros le m² (hors pose).  

L’ouate de cellulose

À l’inverse du polyuréthane, l’ouate de cellulose est un isolant écologique et biosourcé, composé de papiers recyclés. On la retrouve principalement sous forme de flocons, même si elle peut aussi se présenter également sous forme de panneaux. Elle garantit un fort déphasage thermique en été et une bonne isolation durant les périodes les plus froides. De plus, elle possède une importante résistance au feu et ne dégage pas de fumée toxique en cas d’incendie. En matière d’inconvénients, l’ouate de cellulose a tendance à absorber la vapeur d’eau et à garder l’humidité. Il faudra veiller à choisir une ouate de cellulose de qualité. 
L’ouate de cellulose coûte entre 7 à 20 € le m².

La laine de bois

Comme l’ouate de cellulose, la laine de bois offre un confort hivernal comme estival optimal, tout en étant un matériau respectueux de l’environnement. En effet, cet isolant est réalisé à base de fibres de bois. Cependant, la laine de bois présente un défaut important : elle craint le feu. De plus, il s’agit aussi d’un isolant pour combles assez coûteux
La laine de bois coûte entre 20 à 50 € le m².

Matériau isolantAvantage principalInconvénient principalDéphasage thermiquePrix d’achat au m²
Laine de verrefaible coûtpoussière irritantefaible2 à 20 euros
Laine de rochematériau respirantdurée de vie faiblemoyen3 à 30 euros
Polyuréthanefacile de posepolluantfaible5 à 25 euros
Ouate de celluloseécologiquepeu résistant à l’humiditéfort7 à 20 euros
Laine de boisécologiquepeu résistant au feufort20 à 50 euros
Tableau comparatif des différents matériaux utilisés pour l’isolation des combles et leur prix au m².

À noter, que l’isolant sous forme de flocons sera moins cher que les rouleaux ou les panneaux d’isolants.

Quel prix pour isoler des combles en 2023 ?

Comme vu précédemment, le coût des fournitures va varier de 2 à 50 euros le m², en fonction du matériau isolant choisi. 


Il faudra ajouter à ce tarif, le coût de la pose réalisée par un professionnel RGE. L’artisan qualifié va établir un devis pour la rénovation énergétique qui va comprendre différentes tâches. En effet, il va : 

  • effectuer la dépose de l’ancien isolant ;
  • délimiter la zone à isoler en évitant au maximum les ponts thermiques ;
  • sécuriser les combles grâce à l’installation de capots autour du câblage électrique ;
  • poser un pare-vapeur pour assurer l’étanchéité des combles avant la pose ;
  • installer l’isolant.

Par ailleurs, le coût de pose (hors fourniture) va varier en fonction du type de pose choisi : pose de rouleaux, de panneaux, par soufflage ou isolation extérieure de la toiture. Comptez de 10 à 200 euros le m² pour le prix de l’isolation des combles (hors fourniture).

Type de posePrix de pose au m² (hors fourniture)
soufflage des flocons sur le plancher des combles perdus10 à 40 euros
pose des rouleaux sur le plancher des combles perdus20 à 45 euros
pose des panneaux dans les rampants des combles habitables20 à 80 euros
Isolation externe par la toiture50 à 200 euros
Tableau comparatif des prix des différents types de pose pour l’isolation des combles.

Quelles aides en 2023 pour isoler les combles ?

L’État facilite l’accès aux travaux d’isolation des combles en proposant des aides financières : 

  • Prime énergie, par le biais du dispositif des certificats d’économies d’énergie ; 
  • MaPrimeRénov’, dont le montant dépend des revenus du ménage ;
  • Chèque énergie ;
  • Taux de TVA réduit à 5,5 %

Les travaux d’isolation des combles devront obligatoirement être réalisés par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Ce dernier devra détailler dans son devis travaux toutes les informations concernant les futurs travaux dont l’épaisseur de l’isolant. On conseille une épaisseur d’environ 40 cm pour prévenir du tassement progressif du matériau isolant et pour assurer une isolation plus performante.


Un projet ?