Maison autonome : mode d’emploi

Une maison autonome est une maison capable de fonctionner sans être connectée aux réseaux d’électricité, de gaz et d’eau. En effet, elle utilise des sources d’énergie renouvelables pour fonctionner et possède de nombreux avantages : économies, écologie… Cependant, avant de transformer votre maison en une maison autonome, il est important de penser aux problèmes potentiels et aux défis à surmonter. De plus, cela nécessite un investissement élevé. Découvrez notre guide sur la maison autonome : bénéfices et inconvénients, mode d’emploi, prix…

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Une maison autonome est une habitation conçue pour être totalement indépendante des réseaux publics d’électricité, de gaz et d’eau. Elle est alimentée par des sources d’énergie renouvelables, comme le soleil, le vent ou l’eau. Elle possède des systèmes de traitement de l’eau et des déchets qui fonctionnent sans être connectés à des réseaux externes. L’objectif de ces maisons est de réduire leur empreinte environnementale grâce à des sources d’énergie propres et une consommation minimale de ressources naturelles.

Ses avantages

Tout d’abord, vivre dans une maison autonome permet de réaliser des économies financières. En effet, plus besoin de payer un fournisseur pour l’électricité ou le gaz.

Ensuite, cela permet une indépendance complète. Vous ne dépendez plus des réseaux publics ou des fluctuations des prix de l’énergie.

Enfin, il y a l‘impact environnemental. Grâce à des sources d’énergie propres, vous réduirez votre empreinte carbone.

Par ailleurs, la valeur de vente de votre maison augmente si elle est autonome.

Ses inconvénients

Vivre dans une maison autonome peut générer des investissements élevés. En effet, les coûts liés à la construction et aux équipements nécessaires peuvent être élevés. De plus, cela demande un entretien régulier.

De plus, il peut y avoir des limites à la consommation d’énergie et d’eau, en fonction de la capacité de production du système. Ainsi, vous pouvez vous retrouver sans eau ou sans électricité à des moments.

Enfin, il n’est pas toujours évident de trouver des techniciens qualifiés pour ces équipements, et leurs tarifs sont élevés.

Maison autosuffisante en Dordogne

Une maison autonome : un défi 

Avoir une maison autonome comporte des défis importants à relever.

L’eau

Tout d’abord, l‘eau est le principal problème pour une maison autonome. En effet, il peut être délicat de produire suffisamment d’eau pour sa maison. De plus, il faut trouver un moyen de la stocker en toute sécurité et de la traiter pour qu’elle soit potable. Et cela peut coûter cher. Globalement, une maison autonome nécessite de faire preuve de sobriété sur la consommation d’eau.

Le chauffage 

Ensuite, le chauffage peut aussi poser des problèmes pour une maison autonome. Il peut être difficile de produire suffisamment de chaleur, notamment dans les régions froides. Pour cela, le chauffage au bois est le plus efficace.

L’électricité 

Enfin, l’électricité est également un problème pour une maison autonome. En effet, il peut être délicat de générer suffisamment d’électricité durable pour alimenter la maison et de stocker de grandes quantités d’électricité efficacement. De plus, il est coûteux d’installer et d’entretenir les équipements nécessaires pour la production autonome.

Maison autonome panneaux solaires

Les étapes pour une maison autonome  

Pour les intéressés, voici quelques matériaux et gestes à prioriser pour commencer à avoir une maison autonome. En mettant en place ces matériaux et gestes, vous commencerez à avoir une maison autonome. Ainsi, vous réduirez votre dépendance aux réseaux de services publics traditionnels. 

Les gestes à mettre en place

Tout d’abord, pour être autonome en termes d’énergie, mettre en place de nouveau gestes et habitudes est nécessaire. Commencez par installer un système de collecte de pluie pour stocker l’eau et l’utiliser à des fins domestiques. Remplacez vos appareils électroménagers et vos systèmes de chauffage et de climatisation par des modèles économes en énergie. Vous pourrez alors réduire votre consommation d’énergie, et donc vos coûts de fonctionnement. N’oubliez pas qu’il existe de nombreux petits gestes écologiques que vous pouvez appliquer dans votre maison pour réduire votre consommation d’énergie et d’eau. Par exemple, éteignez les lumières et les appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés, prenez des douches plutôt que des bains, et utilisez des économiseurs d’eau sur vos robinets et vos toilettes. 

Le choix des matériaux 

Ensuite, on utilise différents pour une maison autonome.

Pour réduire votre empreinte carbone et votre consommation d’énergie, priorisez des matériaux écologiques (paille, terre crue, bois, pierre, ou brique) pour votre maison. Utilisez des matériaux qui réduiront votre consommation d’énergie, notamment des isolants thermiques écologiques. Par exemple, l’enduit chaux chanvre est très efficace pour maintenir une température confortable dans votre maison, tout en préservant votre consommation énergétique. 

Par ailleurs, utilisez des panneaux solaires et des éoliennes pour produire de l’électricité de manière autonome. Stockez ces électricités produites avec une batterie de stockage

L’autonomie, à quel prix ? 

Le coût d’une maison autonome dépend de plusieurs facteurs (taille de la maison, sources d’énergie renouvelables, matériaux et du coût de la main d’œuvre). Il est difficile de donner un prix précis pour une maison autonome, car chaque projet est unique. Cependant, voici un exemple pour vous indiquer une idée du budget. 

Le coût des matériaux 

Pour donner une idée du budget, prenons l’exemple d’une petite maison autonome de 200 mètres carrés. Tout d’abord, on y installe des panneaux solaires et des éoliennes pour produire de l’électricité. Ensuite, on prend un système de collecte et stockage de l’eau de pluie. Pour tous ces équipements, comptez un coût global d’environ 30 000 € (panneaux solaires, éoliennes, système de collecte de pluie…). 

Matériaux de construction en chanvre écologique

Le coût de la main d’œuvre 

En général, construire une maison autonome coûte cher en raison des coûts de main-d’œuvre élevés. Pour de tels travaux, vous devez avoir des compétences et des connaissances spécialisées pour mettre en place les systèmes de production d’énergie autonome et de gestion de l’énergie.

Ensuite, si nous reprenons le cas de figure vu précédemment, le coût de la main d’œuvre pourrait s’élever à approximativement 50 000 € (pour l’installation de tous les équipements et systèmes). 

Au total, le budget global pour rendre votre maison autonome pourrait s’élever à 80 000€ (fournitures et main d’œuvre). C’est un montant élevé, mais tenez compte du fait que vous économiserez sûrement de l’argent sur vos factures d’eau, d’électricité et de chauffage. 

Par ailleurs, ce coût est une estimation, il varie en fonction de nombreux facteurs. Il est recommandé de demander et de comparer des devis à plusieurs professionnels avant de prendre une décision.

Des économies en devenir

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), une maison autonome peut réaliser des économies allant jusqu’à 80 % sur les coûts de chauffage et d’électricité par rapport à une maison traditionnelle.

De plus, le coût total de construction d’une maison autonome peut être supérieur de 10 à 15 % face à une maison traditionnelle. On peut amortir ces coûts supplémentaires en moins de 15 ans grâce aux économies réalisées sur les coûts de fonctionnement.

Les coûts de fonctionnement d’une maison autonome peuvent être jusqu’à 10 fois moins élevés que pour une maison traditionnelle selon les caractéristiques de la maison et de la région où elle se trouve.

Maison autonome mobile


Un projet de rénovation ?