Comment refroidir un bâtiment grâce à la peinture ?

Avec le réchauffement climatique, chaque été, c’est la même interrogation. Comment faire baisser la température à l’intérieur des bâtiments ? Bien sûr, il existe des solutions simples, comme la climatisation ou l’air conditionné. Toutefois, ces solutions sont coûteuses et peu écologiques. Or depuis l’Antiquité, on connait des solutions beaucoup plus simples. Ainsi, tout autour de la Méditerranée, on utilise la peinture pour refroidir les bâtiments. En effet, la peinture a un pouvoir réfléchissant, qui lui permet de réfléchir les rayons du soleil. Pour cela, on peint généralement les façades, mais peindre le toit est encore plus efficace. En termes de couleur, le blanc est le mieux, mais d’autres couleurs fonctionnent bien aussi. Selon les cas, on peut ainsi réduire la température intérieure jusqu’à 30 %. Notre entreprise de peinture vous dit tout sur les solutions et l’impact de la peinture pour refroidir un bâtiment.

Comment fonctionne le refroidissement radiatif (ou albédo) ?

Le refroidissement radiatif – le fait de peindre un bâtiment pour faire baisser la température à l’intérieur — n’a rien de nouveau ! Les Perses utilisaient cette technique pour fabriquer de la glace la nuit, il y a plus de 2 000 ans. Ils utilisaient des yakhchals, une structure conique géante construite à partir d’un matériau résistant à la chaleur. La glace se formait en hiver dans une grande salle souterraine. Elle était ensuite conservée en été par la fraîcheur du sous-sol et grâce au principe du refroidissement par évaporation.

Pour refroidir un bâtiment grâce à de la peinture, il faut utiliser de la peinture blanche. Encore mieux, on peut utiliser de la peinture plus blanche que blanche (whiter-than-white paint), aussi appelée « peinture ultra white », « peinture super blanche », « peinture réfélchissante » et parfois « peinture refroidissante ».

Cette couleur permet à la lumière solaire de se réfléchir naturellement et d’être renvoyée dans l’espace. 

Cet effet de renvoi du rayonnement solaire, connu sous le nom d’albédo de la planète, a un impact considérable sur la température moyenne du globe. C’est d’ailleurs grâce à l’albédo des glaciers de l’Arctique et de l’Antarctique qu’une partie de la chaleur émise par les rayons du soleil est renvoyée dans l’espace. D’où le problème créé par la fonte des glaces.

Comment peindre un bâtiment pour le refroidir ?

Les célèbres bâtiments blancs de l’île de Santorin, en Grèce, sont blancs pour une bonne raison : le blanc réfléchit mieux la chaleur. Traditionnellement, un type de peinture blanche appelée gypse, contenant du sulfate de calcium (CaSO₄), est utilisé pour recouvrir ces bâtiments. 

Pour améliorer les propriétés de ce type de peinture, des chercheurs ont remplacé les pigments par des cavités remplies d’air. Le bilan thermique de cette nouvelle peinture affiche une perte de 100 W par mètre carré. Cela correspond à une réduction de 6 °C en Arizona (climat aride) et de 3 °C au Bangladesh (climat tropical).

En bref, cette technologie a le potentiel de réduire la consommation d’énergie liée à l’utilisation de l’air conditionné et donc, de réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments et votre facture d’électricité. Écologie et économies sont les meilleures amies !

Quelles couleurs de peinture utiliser pour refroidir un bâtiment ?

La plupart des gens pensent que la seule couleur qui réfléchit les rayons du soleil est le blanc. Pourtant, d’autres couleurs sont également efficaces pour diminuer la chaleur.

Le mieux, sans surprise, c’est le blanc. C’est la couleur qui réfléchit 100% des rayons du soleil. Et plus le blanc est blanc, mieux c’est.

De plus, selon une étude menée par Toshiaki Ichinose du National Institute for Environmental Studies, trois autres couleurs sont efficaces pour diminuer la chaleur d’un bâtiment. Il s’agit du jaune, du gris, et du rouge. Le rouge a beau pourtant considéré comme une couleur « chaude ». 

Les couleurs à éviter

A l’opposé, certaines couleurs sont à éviter, car elles conservent la chaleur.

Le pire, c’est évidemment le noir, qui absorbe tous les rayons du soleil. D’ailleurs, on l’utilise dans certaines régions froides, pour au contraire réchauffer une maison.

Ensuite, on trouve le bleu et le vert. Qu’ils soient foncés ou clairs, ils absorbent fortement la chaleur et la conservent presque autant que le noir en fonction des teintes. 

Enfin, en milieu de classement, on trouve le violet. Il conserve la chaleur, mais de manière encore limitée.

Quelle partie faut-il peindre (façade et/ou toit) ? 

Selon Cool Roof France, peindre son toit avec une peinture réfléchissante réduirait sa facture de climatisation de près de 30 %. En effet, la peinture réfléchissant la lumière du soleil renvoie de 90 à 95 % de la chaleur solaire.

Une peinture réfléchissante est plus efficace sur un toit que sur la façade. De fait, le toit d’une maison ou d’un bâtiment est la partie la plus exposée au rayonnement solaire. Pourtant, l’application d’une peinture réfléchissante soleil n’est pas réservée au toit seul.

En réalité, la peinture réfléchissante solaire s’applique sur toutes les surfaces. Elle peut être appliquée sur les façades, les murs et les toitures, quelle que soit la composition de ces dernières. Néanmoins, vous devrez faire appel à un spécialiste pour bénéficier de tous les avantages d’une application réalisée dans les règles de l’art, et ce, pour chaque surface à peindre.

Quels types de toits peut-on peindre ?

La peinture ultra white peut s’appliquer sur tout type de surface, même sur les toits en zinc de Paris !

La peinture réfléchissante s’applique sur tous les types de matériaux : bois, métal, zinc, briques, béton, chaux, aluminium ou encore PVC.

Tous les toits peuvent être peints avec de la peinture réfléchissante, mais aussi toutes les façades ! En revanche, pour être sûr·e de profiter au mieux des avantages procurés par la peinture blanche réfléchissante, vous devriez faire appel à un professionnel pour l’application. Il pourra également vous aider lors du choix de la peinture.

Quel est l’impact de la peinture sur la température du bâtiment ? 

Une étude de la performance thermique des revêtements réfléchissants menée par A. Synnefa et publiée dans Solar Energy a analysé 14 types de revêtements réfléchissants sélectionnés sur le marché international. Parmi ces revêtements, on retrouve des revêtements de toiture en élastomères ou en acrylique, des membranes monocouches froides, des tuiles réfléchissantes ou encore des toits métalliques.

Ces revêtements ont été étudiés d’août à octobre 2004, sur une base de 24 heures.

Les données recueillies ont démontré que l’utilisation d’une peinture réfléchissante pouvait réduire de 4 °C la température de surface d’une dalle de béton blanc dans des conditions de chaleur estivale et de 2 °C pendant la nuit. 

Par ailleurs, plusieurs études ont rapporté que de petits bâtiments non ventilés et peints en blanc en Israël étaient environ 3 °C plus frais en été que lorsque les mêmes bâtiments étaient peints en gris (Givoni et Hoffman (1968).

En 1997, Simpson et McPherson ont réalisé une étude sur la question en Arizona. Ils ont constaté que les toits blancs étaient jusqu’à 20 °C plus frais que les toits gris ou argentés et jusqu’à 30 °C plus frais que les toits bruns. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les travaux de Cheng et Givoni (2005), qui ont étudié l’effet de la couleur sur les températures intérieures dans les climats chauds et humides.

C’est donc un réel gain de fraîcheur que de peindre sa maison en blanc et surtout en plus blanc que blanc !

Quelle peinture pour refroidir un bâtiment ? 

La peinture au gypse

À l’origine, les humains se servaient d’une peinture blanche contenant du gypse (sulfate de calcium – CaSO₄) pour refroidir leurs maisons. Cette peinture était utilisée dans les temps anciens et jusqu’à l’avènement de la chimie moderne.

La peinture au baryum

Depuis, une nouvelle peinture contenant du sulfate de baryum (BaSO₄) a été mise au point. Elle offre des performances thermiques excellentes. Son pouvoir réfléchissant repousse jusqu’à 95 % du rayonnement solaire dans l’espace. Une étude démontre que ce type de peinture peut réduire la température à l’intérieur des bâtiments de 4,5 °C en moyenne par rapport à la température de l’air extérieur.

Pour améliorer les propriétés de cette peinture, une technique révolutionnaire a été ajoutée lors de sa composition : des pigments ont été remplacés par des cavités remplies d’air. Pour ce faire, trois composants ont été associés : de l’eau, de l’acétone et un polymère (vinylidene fluoride-co-hexafluoropropene). 

Lorsque la peinture sèche, l’acétone et l’eau s’évaporent, laissant derrière eux un film polymère empli de poches d’air. Ces petites cavités ont la particularité de réfléchir plus de 96 % de la lumière du soleil.

En clair :

  • La peinture réfléchissante utilisée depuis l’Antiquité : à base de gypse, pouvoir réfléchissant modéré.
  • La peinture réfléchissante actuelle : à base de sulfate de baryum, pouvoir réfléchissant maximal.

Les marques de peinture spécialisées dans le refroidissement des bâtiments

Depuis quelques années, certaines marques ont lancé des peintures spéciales pour refroidir les bâtiments. En France, les marques de peinture réfléchissante les plus connues sont :

  • Cool Roof France : peinture réfléchissante made in France, avec des composants originaires de France ;
  • Enercool : peinture réfléchissante pour maison made in France, fabriquée à Nantes.

Dans quelles villes la peinture est-elle utilisée pour réfléchir les bâtiments ?

Dans de nombreuses régions du monde, la peinture blanche est utilisée pour rafraîchir l’intérieur des bâtiments et l’air ambiant en ville. 

Parmi ces régions et villes, on retrouve notamment :

  • La Grèce et ses îles peuplées de maisons blanches aux volets bleus ;
  • L’île de Ré et ses maisons tout aussi blanches aux volets tout aussi bleus ;
  • Arequipa au Pérou ;
  • Alger en Algérie ;
  • Ostuni en Italie ;
  • Mijas en Espagne ;
  • Tétouan au Maroc ;
  • Le pays basque et ses maisons blanches et rouges.

Combien coûte la peinture super blanche ?

En moyenne, le prix de la peinture ultra white varie de 16 et 22 euros au mètre carré.

Par ailleurs, grâce à des tests de vieillissement accélérés, l’entreprise Solar Paint a découvert que le pouvoir réfléchissant de sa peinture ultra-blanche ne diminuait que très peu, même après 20 ans !

C’est donc un investissement rentable sur le long terme, surtout lorsque l’on constate les envolées du prix de l’énergie.

En comparaison, une peinture extérieure premier prix (non réfléchissante) coûte 0,20 € le m². Une peinture extérieure en acrylique, plus résistante, coûte environ 4 €/m².

Pour aller plus loin sur les pouvoirs de la peinture pour refroidir un bâtiment

Le sujet vous intéresse ? Consultez l’excellent article de The Press Free : Une équipe de chercheurs a mis au point la peinture blanche la plus blanche au monde


Un projet de rénovation ?