Mon Accompagnateur Rénov’ : comment ça marche ?

Diagnostic de performance énergétique (DPE), audit énergétique, Ma Prime Rénov’… Les mesures prises par le gouvernement pour limiter la consommation énergétique des bâtiments se multiplient. Au point qu’on peut vite se retrouver perdu. En 2022, un nouveau dispositif a vu le jour : Mon Accompagnateur Rénov’. Le principe, c’est de créer un interlocuteur unique pour les propriétaires durant tous les stades de leur projet de rénovation énergétique. Du diagnostic initial jusqu’au bilan final, en passant par les travaux, il a pour but de rassurer les porteurs de projet, mais surtout de veiller à ce que les travaux permettent un gain énergétique réel. Il s’assurera également que les aides de l’état, notamment MaPrimeRénov’, sont bien utilisées. D’ailleurs, se faire accompagner va devenir un prérequis pour bénéficier de ces aides. L’objectif, c’est d’éviter les travaux mal faits, sans impact réel, et d’accélérer la cadence des rénovations.

À l’heure où nous écrivons ces lignes (juin 2022), le décret n’a pas encore été signé. Toutefois, on connait déjà les grandes lignes du dispositif. Notre entreprise de peinture et rénovation vous explique ce qui est prévu et le calendrier d’application. 

Qu’est-ce que Mon Accompagnateur Rénov’ ?

Face à la multiplication des interlocuteurs en matière de rénovation énergétique, l’État a souhaité créer un service unique. Un dispositif pour accompagner les propriétaires de passoires thermiques, ces logements dont le DPE est compris entre D et G. Cet accompagnement va de l’audit jusqu’à la fin du chantier. Mon Accompagnateur Rénov’ devient le pilote des projets de rénovation énergétique

Ce décret fait partie de la loi climat et résilience, qui a été promulguée en août 2021. La mise en place était initialement prévue en 2022. Cependant, il existe encore des zones d’ombre concernant ce nouveau service. C’est donc plutôt en 2023 que la réforme devrait prendre effet.  

Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que ce dispositif sera intégré à France Rénov’. Ce réseau remplace l’ancien Réseau Faire et d’autres services de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah). Sur France Rénov’, les particuliers peuvent dès aujourd’hui effectuer une demande d’aide au financement MaPrimeRénov’. Également, la plateforme permet aux porteurs de projet de trouver les conseillers les plus proches de leur localisation. Ces conseillers répondent aux questions des propriétaires, gratuitement. Ensuite, ces conseillers décideront s’il est nécessaire ou pas de recourir à un Accompagnateur Rénov’. Si c’est le cas, le conseiller mettra en relation le porteur de projet et l’accompagnateur agréé. 

Qui peut être accompagnateur rénov’ ? 

Actuellement, ce point n’est pas clair. La question est de savoir si Mon Accompagnateur Rénov’ sera une personne, une association ou une entreprise. A priori, l’état a l’intention de permettre aux acteurs privés d’occuper ce rôle. On parlerait alors de “structures porteuses du guichet de service public”. 

Quoi qu’il en soit, ces entreprises privées devront être agréées. Deux paramètres seront pris en compte :

  • les compétences que ces entreprises présentent en matière de rénovation énergétique 
  • leur indépendance par rapport aux entreprises d’exécution et aux artisans

Quelles sont les missions de l’Accompagnateur Rénov’ ? 

Un accompagnement pour l’audit et le plan de financement

Mon Accompagnateur Rénov’ va d’abord prendre connaissance de la consommation énergétique de l’habitation en réalisant un audit énergétique. Il va mesurer les déperditions thermiques et se référer aux factures d’énergie pour en retirer un bilan complet. L’intérêt de ce dernier est de cibler les différents travaux à réaliser par ordre de priorité

Dans un second temps, il va établir un véritable plan de financement. D’abord, il comparera les devis des différentes entreprises d’exécution d’ouvrage consenties pour réaliser les travaux de rénovation. En participant au choix des professionnels du bâtiment qui interviendront, il permet d’éviter les arnaques et les pratiques abusives. Ensuite, il appuiera les démarches administratives liées aux demandes d’aides de l’État et vérifiera l’éligibilité du propriétaire à MaPrimeRénov’. Il viendra notamment en soutien des ménages les plus précaires. 

Enfin, il informera plus globalement sur la réglementation en jeu. 

Le garant de la bonne réalisation des travaux et des gains énergétiques

Tout au long du chantier, il suivra l’avancée des travaux et leur bonne réalisation. 

Après les travaux, Mon Accompagnateur Rénov’ réalisera un nouveau diagnostic pour contrôler de l’efficacité des travaux et du gain énergétique réalisé. Le logement doit pouvoir être classé A, B ou C selon la classification DPE après la rénovation. Enfin, il donnera des conseils en matière d’éco-gestes qui permettront de garantir encore plus une consommation respectueuse de l’environnement. 

Mon Accompagnateur Rénov’ : quels foyers concernés ? 

Là encore, tout n’est pas totalement finalisé. A priori, tous les propriétaires pourraient faire appel à Mon Accompagnateur Rénov’, à condition que le budget des travaux soit supérieur à 5000 €. De même, le recours à ce conseiller spécial se limitera aux travaux qui permettent un gain énergétique d’au moins 55 %

Ensuite, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ ne dépend pas des conditions de ressources du foyer. L’accompagnateur devrait même proposer deux options aux porteurs de projet de rénovation, quelque soit leur situation financière : 

  • Option premium qui permet un gain d’énergie très conséquent
  • Option plus abordable avec un gain d’énergie moins important 

Le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est-il obligatoire ? 

Un calendrier a été mis en place concernant le recours obligatoire à Mon Accompagnateur Rénov’. 

  • Dès septembre 2022. N’importe quel propriétaire a le choix de faire appel ou non à un accompagnateur pour le soutenir lors de toutes les étapes de son projet de rénovation. 
  • Dès le 1er janvier 2023. Mon Accompagnateur Rénov’ devient obligatoire pour les foyers déposant une demande d’aide MaPrimeRénov’, dès lors que l’estimation du coût des travaux de rénovation énergétique dépasse les 5000 €. Ainsi, sans accompagnateur, impossible de bénéficier de MaPrimeRénov’. Ensuite, comme aujourd’hui, il faudra faire appel à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement) pour réaliser les travaux.
  • À partir du 1er septembre 2023. Mon Accompagnateur Rénov’ devient obligatoire dès lors que le propriétaire réalise des travaux qui donnent droit à une aide MaPrimeRénov’ de plus de 10 000€

Mon Accompagnateur Rénov’ : quel coût prévoir ? 

À l’inverse des conseillers de la plateforme France Rénov’, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est payant. Cependant, la collectivité territoriale dont dépend le logement pourra prévoir de financer entièrement le recours à l’accompagnateur. L’Anah propose aussi de cofinancer ce service jusqu’à 875 euros. Enfin, l’État parle de subventionner éventuellement le coût des prestations de l’accompagnateur à hauteur de 1200 euros par foyer. Tout cela reste encore à confirmer…

Qui peut être Accompagnateur Rénov’ ? 

Mon Accompagnateur Rénov’ est soit une structure publique (rattachée à l’Anah ou une collectivité territoriale) soit un établissement privé agréé par l’État.

Où trouver un conseiller pour la prime Rénov ?

Le site internet France Rénov’ vous permet de trouver un conseiller au plus proche de chez vous. 

Qui contacter pour les aides à la rénovation ?

Si vous avez des questions sur les aides à la rénovation, dirigez-vous vers un conseiller France Rénov’. Il pourra répondre à vos questions gratuitement. 

Où trouver la liste des artisans RGE ? 

L’espace France Rénov’ propose un annuaire des artisans reconnus RGE. Ainsi, il vous suffit d’indiquer le lieu où se trouve le logement à rénover et le type de travaux à réaliser. 

Menu