Carreaux de ciment : caractéristiques et prix au m²

Les carreaux de ciment sont des revêtements qui se distinguent par leur solidité et leur esthétique singulière. Blancs ou colorés, ils adoptent des motifs simples ou plus excentriques. C’est un revêtement qui convient autant pour les sols que pour les murs, et peut alors servir de crédence. Leur pose nécessite en général l’intervention d’un professionnel qualifié. Comparé au carrelage, c’est un type de revêtement qui reste relativement onéreux surtout lorsqu’il est fabriqué artisanalement. Globalement, comptez entre 105 à 250 euros le m² pour la fourniture et leur pose par un carreleur ou un marbrier.

Carreaux de ciment : définition

Les revêtements en carreaux de ciment sont nés en France, plus précisément en Ardèche, vers la fin du 19ᵉ siècle. Ils adoptaient déjà des motifs floraux ou d’inspiration médiévale. Longtemps utilisés dans les foyers, ce type de revêtement est tombé en désuétude jusqu’aujourd’hui, où il revient à la mode. 

Pour faire simple, c’est un revêtement à base de ciment blanc, de poudre de marbre et de pigments. Il adopte différentes dimensions : 20 x20, 15×15 ou 10×10. En plus du carreau de ciment carré, il peut avoir une forme rectangulaire, octogonale ou hexagonale. Son épaisseur varie de 7 à 16 mm environ. 

Concernant leur conception, ils sont coulés dans des moules. Les motifs sont dessinés, quant à eux, grâce à des pièces métalliques de diverses formes. 

Une des autres caractéristiques est qu’il n’est pas cuit au four. Il est pressé grâce à une machine à pression hydraulique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est également surnommé “carreau hydraulique”. Ensuite, ils sont séchés à l’air libre. 
En France, de nombreuses entreprises artisanales s’évertuent à perpétrer la fabrication traditionnelle de carreaux de ciment. Découvrez le top 10 des marques de carreaux de ciment faits main, ou encore l’interview d’Aurélia Paoli, fondatrice de la marque de carreaux de ciment Beauregard Studio.

Quels sont les différents types de carreaux ?

Globalement, on retrouvera sur le marché trois types de carreaux de ciment : 

  • carreau pressé ;
  • terrazzo ;
  • stonwash.

Le carreau de ciment pressé est le plus commun d’entre eux. Comme vu précédemment, il est teinté grâce à des pigments naturels et coulé dans des moules, avant d’être pressé. 

Le terrazzo a une composition semblable au carreau de ciment pressé, à l’exception de l’utilisation de granulat de marbre au lieu de poudre. Les granulats sont plus denses et augmentent la résistance des carreaux. À la différence d’autres types de carreaux de ciment, le terrazzo est poncé après séchage. Le ponçage permet de réduire la porosité du carreau de ciment. 
Le stonewash est un revêtement apprécié pour son aspect très brut. Il contient également du ciment et des granulats de marbre. À la différence du terrazzo, il n’est pas poncé ni poli. Il conserve ainsi une esthétique naturellement vieillie.

Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? 

Les avantages des carreaux de ciment 

Ils constituent des revêtements aux nombreux avantages. 

Tout d’abord, ils sont écologiques puisqu’ils présentent une composition entièrement naturelle. En les utilisant, il n’y a pas à craindre pour sa santé, car ils ne rejettent pas de composés organiques volatiles (COV).

Ils s’adaptent à toutes les pièces. À savoir tout de même, qu’il sera nécessaire de rajouter une couche de protection sur ce revêtement posé dans les pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine. Retrouvez 6 idées pour utiliser des carreaux de ciment comme revêtement décoratif au sein de votre logement.
De surcroît, ce revêtement a un design qui lui confère un certain cachet. En effet, il peut apporter une touche rétro ou vintage, à toutes les pièces dans lesquelles il est posé. C’est un revêtement avec lequel on peut laisser jouer sa créativité, que ce soit en choisissant des couleurs éclatantes, des motifs originaux et graphiques, ou en l’utilisant sous forme de patchwork.

Enfin, le ciment, dans lequel il est conçu, lui permet d’être très résistant et très solide. En effet, ils peuvent être posés dans des pièces à fort passage. En principe, ils sont même plus durables que le carrelage.

Les inconvénients des carreaux de ciment

De manière générale, ce revêtement possède deux inconvénients principaux : 

  • Il nécessite un entretien régulier. De fait, c’est un matériau qui est poreux.  Il doit donc être traité contre les tâches et l’absorption de liquide. 
  • C’est un revêtement coûteux. Les prix élevés des carreaux de ciment s’expliquent par le fait qu’il s’agit d’un revêtement conçu à la main, selon un procédé ancien, avec des matériaux naturels de qualité.  

Le carreau de ciment n’en reste pas moins un investissement intéressant, car c’est un revêtement qui saura durer dans le temps.

Les étapes de pose des carreaux en ciment

Le calepinage

Certains carreaux de ciment auront des motifs complémentaires ou pourront représenter des frises. C’est pourquoi, avant leur pose définitive, il faudra procéder à leur positionnement à sec, sur le sol, afin d’être sûr d’obtenir un rendu harmonieux. L’étape du calepinage est d’autant plus intéressante lorsqu’il sera question de poser un patchwork de carreaux aux motifs différents.

La pose collée

À l’instar du carrelage, la pose collée des carreaux de ciment est recommandée. 

Pour ce faire, il faudra appliquer un mélange de mortier colle sur un support (mur ou sol) totalement plat et en bon état. Si votre sol présente de grandes aspérités et d’importants défauts, vous pourrez procéder au préalable à une opération de ragréage. Si votre mur présente des trous, ou des irrégularités, utilisez un enduit de rebouchage et de lissage afin de rénover la surface avant la pose de la crédence. 

En plus d’étaler le mortier colle sur votre support, vous pourrez également l’appliquer au dos des carreaux. On parlera alors de doubles encollages. Utilisez un peigne à colle larges dents pour l’application du mortier colle. 

Ensuite, posez les carreaux au sol aux emplacements prévus. Appliquez une pression à la main après chaque pose de carreaux en vous assurant que tous les carreaux sont à la même hauteur. À la différence du carrelage, il ne faudra surtout pas utiliser un maillet pour frapper les carreaux au risque de les fissurer. 

Ce n’est qu’une fois les carreaux totalement collés que vient l’étape de l’application des joints, d’une épaisseur très fine, de 1 à 2 mm. Les joints colorés seront à éviter. 
Nettoyez ensuite le revêtement avec un peu d’eau savonneuse pour faire disparaître les bavures de colle et de joint.

L’application du produit de protection 

Une fois la pose des carreaux de ciment terminé, attendre au moins une semaine avant d’appliquer sur le revêtement complètement sec et propre, un traitement hydrofuge et oléofuge. Ainsi, les carreaux seront entièrement protégés contre l’humidité ou encore les tâches (huiles, graisses, nourriture, produits cosmétiques) qui surviendraient lors de la vie quotidienne. Les produits de protection pour carreaux de ciment sont en général microporeux. Cela signifie qu’ils laisseront respirer le support. 
Enfin, en guise de dernière étape optionnelle, vous pourrez appliquer en plus un vernis ou une cire pour apporter un côté lustrée aux carreaux de ciment.

Comment entretenir des carreaux de ciment ? 

Il sera important de les nettoyer fréquemment à l’eau savonneuse (eau chaude et savon noir ou savon de Marseille) afin d’éviter qu’ils s’encrassent. Évitez les produits chimiques ou acides (jus de citron, vinaigre…) trop agressifs qui auront tendance à attaquer les carreaux.
À titre plus exceptionnel, pour désincruster les tâches, vous pourrez nettoyer les carreaux à la pierre blanche. Si la tâche est trop tenace, utilisez un papier de verre à grain fin et poncez très légèrement la surface. Le revêtement mis à nu nécessitera une nouvelle application de produit hydrofuge protecteur.

Carreaux de ciment : prix au m²

Combien coûtent les carreaux de ciment ? 

Le prix des carreaux de ciment va varier en fonction de différents paramètres, leur :

  • dimension, 
  • forme,
  • épaisseur, 
  • motif, 
  • couleur,
  • origine,
  • fabricant. 

Globalement, leur coût oscillera entre 60 à 160 euros le m² (fourniture uniquement). 
Pour une option moins onéreuse, le carrelage imitation carreaux de ciment est une alternative plus abordable. Il s’agit d’un revêtement en grès émaillé. Comptez entre 10 à 35 euros le m² pour ce type de revêtement.

Combien coûte la pose des carreaux de ciment par un artisan ? 

Ce sont les carreleurs et les marbriers qui sont les artisans les plus qualifiés pour poser ce revêtement. Puisqu’il s’agit d’un revêtement d’exception, il est préférable de faire appel à un professionnel qui vous assurera une pose bien réalisée. 

Ce dernier établira avec vous un devis travaux dont le prix dépendra de : 

  • état du support sur lequel seront posés les carreaux, 
  • surface totale de pose, 
  • choix entre une pose collée simple ou un double encollage, 
  • application du traitement de protection, du vernis ou de la cire. 

Le coût de pose variera entre 45 à 90 € le m² (hors fourniture). 
Un point important est à mettre en exergue. Si votre habitation a plus de deux ans, et que vous procédez à l’achat des carreaux par le biais d’un artisan, vous bénéficierez d’un taux intermédiaire de TVA à 10% sur l’achat des fournitures et le prix de pose. Veillez à vérifier sur le devis travaux que c’est bien ce taux qui s’applique au lieu des 20% habituels.


Un projet de rénovation ?